Pessamit intervient contre Hydro-Québec

Le chef du conseil des Innus de Pessamit,... (Collaboration spéciale Steeve Paradis)

Agrandir

Le chef du conseil des Innus de Pessamit, René Simon, et le conseiller spécial Jack Picard

Collaboration spéciale Steeve Paradis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) Après avoir fait valoir ses objections sur la place publique, le conseil des Innus de Pessamit est passé à l'action en faisant parvenir jeudi matin deux mises en demeure à Hydro-Québec à propos du rehaussement du réservoir Manicouagan et de la gestion hydraulique de la rivière Betsiamites.

Dans sa mise en demeure à propos du réservoir de Manic-5, Pessamit allègue qu'Hydro-Québec ne prend aucune mesure environnementale particulière pour gérer les impacts environnementaux du rehaussement du réservoir. Les Innus soutiennent entre autres qu'une cinquantaine de chalets de membres de la communauté seront ennoyés et que le niveau de méthyle-mercure dans l'eau du réservoir grimpera, «affectant sérieusement les habitats fauniques», a clamé le chef du conseil des Innus de Pessamit, René Simon.

«On est rendus à un stade où Hydro-Québec doit reconnaître qu'elle enfreint les lois provinciales et fédérales», a-t-il ajouté pour expliquer le dépôt des deux mises en demeure, adressées au pdg d'Hydro-Québec, Éric Martel, et au président d'Hydro-Québec production, Richard Cacchione.

Les Innus assurent également qu'ils n'ont jamais été consultés par Hydro-Québec dans ce dossier, même si la direction régionale de la société d'État affirme le contraire. «Pour ce qui est du rehaussement du réservoir, c'est le silence radio du côté d'Hydro-Québec. On ne les a jamais rencontrés là-dessus, ni à Pessamit ni ailleurs», fait valoir Jack Picard, conseiller spécial au secteur Ressources et territoire du conseil, une réaction, dont Hydro se dit «surprise et déçue».

Fluctuations de débit

Quant à la mise en demeure sur la rivière Betsiamites, elle exige qu'Hydro «mette fin sans délai aux fluctuations de débit qui affectent la rivière et qu'elle en rétablisse le flot naturel». On se rappellera que dans ce dossier, le conseil des Innus de Pessamit prétend que le fait que les centrales Bersimis-1 et Bersimis-2 soient utilisées comme centrales de pointe, notamment pour le projet d'interconnexion Québec-New Hampshire, menace le saumon de disparition.

«Hydro-Québec s'étonne des reproches qui lui sont faits puisqu'elle gère les débits de la rivière Betsiamites de façon rigoureuse selon des paramètres convenus avec le conseil des Innus de Pessamit visant à restaurer le saumon de cette rivière», rétorque la porte-parole d'Hydro-Québec région Manicouagan, Julie Dubé, qui ajoute qu'en ce qui a trait aux mises en demeure, la société d'État est confiante dans sa position «et fera valoir ses droits en temps et lieu», a-t-elle conclu.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer