Hausse des investissements: la Gaspésie et les Îles au premier rang

La cimenterie de Port-Daniel est venue s'ajouter au... (Collaboration spéciale Gilles Gagné)

Agrandir

La cimenterie de Port-Daniel est venue s'ajouter au secteur éolien pour contribuer à la hausse des investissements en Gaspésie.

Collaboration spéciale Gilles Gagné

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Gilles Gagné</p>
Gilles Gagné

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Carleton) La Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine occupent le premier rang des 17 régions québécoises pour l'augmentation des investissements privés et publics en 2016, selon l'Institut de la statistique du Québec.

Le Bas-Saint-Laurent et le Nord-du-Québec connaissent les deuxième et troisième plus fortes hausses, avec 39,8 % et 31,9 % respectivement. Au Québec, la hausse s'est établie à 7 %, pour un total de 36,3 milliards $. Douze des dix-sept régions du Québec connaissent une hausse de 2015 à 2016.

Les baisses les plus prononcées sont observées au Saguenay-Lac-Saint-Jean et sur la Côte-Nord, avec 12,5 % dans les deux cas.

L'économiste Guillaume Marchand, de l'Institut de la statistique du Québec, précise que la bonne fiche de la Gaspésie et des Îles découle principalement de deux secteurs, l'énergie éolienne et la cimenterie de Port-Daniel.

«La cimenterie est venue s'ajouter aux éoliennes, où l'on remarque quand même un certain déclin. Il y a moins de mises en chantier de parcs éoliens qu'il y a quelques années», note M. Marchand.

Des organismes publics comme Investissement Québec et la Caisse de dépôt et placement ont injecté des fonds dans la cimenterie de Port-Daniel. Cet investissement demeure privé, dit l'économiste, «parce qu'on tient compte de l'appartenance [le statut] des compagnies».

Deux parcs éoliens totalisant des investissements de 502 millions $ sont en voie de parachèvement en Gaspésie, à Escuminac et à L'Ascension.

D'un creux de 260 millions $ en 2007, les investissements en Gaspésie et aux Îles ont augmenté graduellement à 750 millions $ en 2015, malgré un petit creux en 2012. Cette année, ils se situent à 1,2 milliard $.

Faible part publique

Les sommes publiques occupent une faible part des investissements en Gaspésie et aux Îles, s'élevant au plus à 151 millions $. Le gouvernement fédéral y contribue pour 51 millions $, comparativement à 31 millions $ en 2015 et à 9 millions $ en 2012. La prévision pour l'État québécois est de 100 millions $, mieux que les 77 millions $ de 2014, mais moins que les 135 millions $ de 2010.

La fiche du Bas-Saint-Laurent, à 909 millions $, s'explique aussi par l'éolien, mais on demeure loin des 1,2 milliard $ de 2012 . «Les investissements dans la fabrication sont en constante baisse», note M. Marchand.

La Côte-Nord vit une chute d'investissements depuis la performance de 2013, à 4 milliards $. Le total est passé à 2,3 milliards $ en 2014, puis à 2 milliards $ en 2015 et à 1,8 milliard $ cette année. La réduction du travail effectué au barrage de la Romaine explique en bonne partie la situation, mais il y a plus.

«Dans le secteur minier, les investissements ont chuté de 1 milliard à 400 millions $, puis à 200 millions et à 160 millions $ en 2016», dit M. Marchand.

À Québec, l'année 2016 est marquée par une hausse de 10 %, pour atteindre 3,3 milliards $. Les multiples chantiers d'infrastructures de Montréal alimentent l'augmentation de 10 milliards à 12,3 milliards $ entre 2014 et 2016.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer