Usine de Métaux canadiens: le maire de Baie-Comeau déplore la réaction de Pascal Bérubé

L'usine de silicium métal serait située dans la... (La Presse, Bernard Brault)

Agrandir

L'usine de silicium métal serait située dans la zone industrialo-portuaire de Baie-Comeau.

La Presse, Bernard Brault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) Pour le maire de Baie-Comeau, la réaction du député Pascal Bérubé dans le dossier de l'usine de Métaux canadiens est à déplorer. Le député de Matapédia-Matane a réagi négativement à la décision de l'entreprise, qui a privilégié Baie-Comeau à Matane pour l'implantation d'une éventuelle usine de silicium métal, un projet évalué à plus de 300 millions $.

Pascal Bérubé s'insurge notamment du fait que le minerai qui sera éventuellement transformé à Baie-Comeau provient de la région de Matane et qu'en conséquence, il serait normal que l'usine se trouve à Matane. Le député se dit même prêt à faire une contre-offre en ce sens à Métaux canadiens, a-t-il déclaré à L'Avantage gaspésien.

M. Bérubé va jusqu'à demander au gouvernement de ne pas accorder d'avantages à l'entreprise. «Le Plan Nord, ce n'est pas pour prendre les richesses du sud du territoire pour les transformer au nord. Ce serait une concurrence déloyale entre régions», a-t-il lancé. M. Bérubé a refusé d'accorder une entrevue au Soleil.

Le maire de Baie-Comeau souligne au député pour sa part que la Côte-Nord et la rive sud ne sont pas des adversaires économiques. Il lui rappelle d'ailleurs que de nombreux citoyens de sa circonscription ont profité et profitent encore des ressources de la Côte-Nord pour bien gagner leur vie.

«Combien de personnes sont venues dans le passé travailler à Baie-Comeau pour les grands chantiers Manicouagan-Outardes? Combien de personnes provenant de la rive sud prennent le bateau Baie-Comeau-Matane chaque semaine pour travailler sur la Côte-Nord, et en forêt en particulier?» demande Claude Martel. «Si la Côte-Nord fournit près de 40 % de l'énergie produite sur son territoire à l'ensemble du Québec, comment pourrait-elle ne pas être dans la course pour l'implantation de cette usine?» a-t-il ajouté.

Ouellet pas offusqué

Quant au député de René-Lévesque et collègue péquiste de Pascal Bérubé, il ne s'offusque pas de cette sortie. «J'aurais probablement fait pareil, a soutenu Martin Ouellet. On est tous deux des députés des régions, les gens veulent qu'on aille au front pour eux.»

Selon M. Ouellet, autant Matane, Baie-Comeau que Bécancour, troisième ville dans la course, ont mis en valeur leurs forces et au final, Baie-Comeau l'a emporté «et la principale raison, c'est le raccordement électrique, car il s'agit d'une entreprise très énergivore», a-t-il conclu en assurant qu'il n'y a rien de politique dans cette décision.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer