Craintes pour l'avenir de la mine Tio à Havre-Saint-Pierre

La mine d'ilménite du lac Tio, près de... (fournie par Rio Tinto)

Agrandir

La mine d'ilménite du lac Tio, près de Havre-Saint-Pierre, ne sera en opération que pendant 24 semaines en 2017. Cette fermeture temporaire sera accompagnée d'une hausse de la production.

fournie par Rio Tinto

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) La communauté de Havre-Saint-Pierre, sur la Côte-Nord, reçoit plutôt mal l'annonce de Rio Tinto Fer et Titane (RTFT), d'exploiter sa mine du lac Tio durant seulement 24 semaines en 2017, tout comme en 2016. Et certains commencent à craindre pour l'avenir de la mine d'ilménite.

La porte-parole chez Rio Tinto, Claudine Gagnon, a confirmé au Soleil cette fermeture sur la moitié de l'année, qui sera accompagnée d'une hausse de la production. «On doit poursuivre nos efforts dans l'augmentation de la capacité de production et de diminution des coûts», déclare-t-elle.

Mme Gagnon confirme également que le complexe métallurgique de l'entreprise à Sorel-Tracy, alimenté par l'ilménite de la Minganie, reçoit également du minerai en provenance de Madagascar. «Tout comme la mine, le complexe de Sorel-Tracy doit aussi réduire ses coûts et c'est l'idée derrière ça», soutient la porte-parole, qui dit que RTFT fait venir de minerai de Madagascar depuis 2009.

Claudine Gagnon assure néanmoins qu'il ne faut pas y voir un désaveu du produit extrait à Havre-Saint-Pierre. «Sorel-Tracy et Havre-Saint-Pierre sont intimement liés. Lorsqu'un est compétitif, il contribue à la compétitivité de l'autre», déclare-t-elle en faisant valoir que les travailleurs de la mine «ont accompli du bon travail» en matière de réduction des coûts.

Le syndicat des Métallos aurait bien aimé que ce bon travail rapporte à ses membres. «L'entreprise prévoit de hausser de 22 % sa production de minerai et d'opérer seulement pendant 24 semaines en 2017. C'est inacceptable», de lancer le président de la section locale, Steeve Arseneault, qui s'interroge sur la stratégie de faire venir le minerai de l'étranger.

«Ce n'est pas vrai qu'on va faire des cadeaux comme société à une compagnie qui préfère faire venir son minerai d'Afrique plutôt que de faire travailler les gens d'ici», a souligné le représentant syndical, ajoutant que «ça fait 66 ans que cette mine fonctionne et elle est très rentable».

«Ça [l'approvisionnement à l'étranger], ça nous inquiète beaucoup», a confié Berchmans Boudreau, le maire de la localité de 3500 habitants. «La compagnie n'a rien dit pour nous rassurer là-dessus», a affirmé le maire, qui a signalé au passage que pour une deuxième année consécutive, Havre-Saint-Pierre verra en 2017 autour de 200 personnes qui devront vivre du chômage durant six mois.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer