Baie-Comeau préférée à Matane pour une usine de silicium métal

L'usine de silicium métal serait située dans la... (La Presse, Bernard Brault)

Agrandir

L'usine de silicium métal serait située dans la zone industrialo-portuaire de Baie-Comeau.

La Presse, Bernard Brault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) Baie-Comeau a eu le meilleur sur Matane dans la course à une éventuelle usine de silicium métal. L'entreprise Les Métaux canadiens a annoncé mardi qu'elle privilégiait Baie-Comeau pour mener une étude de préfaisabilité afin d'implanter cette usine, un projet qui, s'il se concrétise, entraînerait un investissement de plus de 300 millions $.

Les Métaux canadiens entendent ériger à Baie-Comeau une usine, nommée Hydrid Flex, en mesure de produire 50 000 tonnes de silicium métal, dont la production serait entièrement destinée au marché américain. Plus de 200 emplois directs seraient liés à ces opérations. Le silicium métal est principalement utilisé dans la production d'alliages pour l'industrie automobile, la fabrication de silicone, le béton haute performance, les panneaux solaires et les piles lithium-ion.

«Nous pensons que Baie-Comeau dispose de tous les avantages afin de construire une usine de silicium la plus compétitive non seulement en Amérique du Nord, mais dans le monde», a d'ailleurs lancé le président de l'entreprise, Stéphane Leblanc, dans le communiqué dévoilant les intentions de l'entreprise.

Emplacement stratégique

Parmi les avantages qui ont permis à Baie-Comeau de se démarquer, la compagnie évoque l'emplacement stratégique pour profiter pleinement du Plan Nord, le faible coût de raccordement au réseau électrique existant et l'accès à un port de mer performant. La main-d'oeuvre, qualifiée de «compétente et disponible», a également fait pencher la balance.

Innovation et développement Manicouagan verse 340 000 $ dans le projet. «Le projet Hybrid Flex s'intègre dans notre stratégie de développement économique qui vise à diversifier notre base industrielle et créer des emplois dans la nouvelle filière des technologies vertes», a notamment souligné le président-directeur général de l'organisme, Marcel Furlong, qui y voit aussi une occasion de trouver une autre entreprise à loger dans la zone industrialo-portuaire de Baie-Comeau.

Le projet de Métaux canadiens n'est pas le seul visant la transformation industrielle dans la Manicouagan par les temps qui courent. Mason Graphite doit démarrer d'ici la fin 2016 la construction de son usine de transformation du graphite, un projet de 170 millions $.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer