Cimenterie de Port-Daniel: Environnement Vert Plus resté sur son appétit

Le groupe Environnement Vert Plus a estimé les... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le groupe Environnement Vert Plus a estimé les quantités de métaux lourds qui seront rejetés lorsque Ciment McInnins de Port-Daniel entrera en fonction. Il est notamment arrivé à des rejets annuels de 82 kilos de plomb, de 23 kilos de mercure, de 13 kilos d'arsenic et de 2 kilos de cadmium.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Gilles Gagné</p>
Gilles Gagné

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Port-Daniel) Les représentants du groupe Environnement Vert Plus sont restés sur leur appétit mercredi, après une rencontre avec des dirigeants de Ciment McInnis. La question délicate du volume des rejets de métaux dans l'atmosphère s'est toutefois éclaircie un peu.

À partir d'une extrapolation des rejets par seconde de différents métaux, les gens d'Environnement Vert Plus avaient calculé en septembre qu'annuellement, la future cimenterie de Port-Daniel émettra 82 kilos de plomb, 23 kilos de mercure, 13 kilos d'arsenic, deux kilos de cadmium, 153 kilos de chrome, 372 kilos de zinc et six tonnes de cuivre par an, notamment.

«On a appris que les métaux seraient récupérés à la sortie de la cheminée et qu'ils iraient dans le ciment. On va les vendre avec le ciment. Est-ce que ce procédé sera toujours utilisé? Il faut avoir la foi pour croire à ça et je ne suis pas bien gréé en matière de foi», a indiqué Bilbo Cyr, porte-parole d'Environnement Vert Plus.

«Comment croire que leur système sera toujours efficace? Ce ne sera pas de la vapeur d'eau qui sortira de la cheminée même s'ils récupèrent les métaux lourds. La combustion de coke de pétrole, privilégiée par Ciment McInnis, dégagera d'autres substances. Nous avons demandé, puisque ces émissions sont supposées être monitorées en continu, que Ciment McInnis nous donne accès à ces données en continu. Ils vont le prendre en considération et nous revenir. Nous avons déjà entendu ça», ajoute M. Cyr.

Environnement Vert Plus a aussi appris que le coke de pétrole et, puisque leur permis le leur permet, le charbon devraient constituer les seuls carburants utilisés au cours des deux premières années d'exploitation, une phase devant débuter en mars ou avril.

«L'intégration de la biomasse forestière, même en utilisant toute la matière disponible à cette fin en Gaspésie, ne remplacera que 30 % du coke de pétrole utilisé. Ça ne représentera pas une grosse amélioration du bilan environnemental», souligne M. Cyr.

Environnement Vert Plus a également demandé à Ciment McInnis, sans avoir d'attentes, de se soumettre à une évaluation complète du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement.

Bilbo Cyr a été déçu, mais non surpris, d'entendre de la direction de Ciment McInnis qu'elle estime avoir tenu une séance publique d'information. «C'était le 5 décembre 2012! Ils nous avaient présenté des croquis illustrant des petits gâteaux, pour montrer la recette du ciment.»

Il est aussi inquiet à propos d'un autre aspect lié à la qualité de l'air. «Ciment McInnis ne s'est pas servi de l'air de Port-Daniel comme point zéro en échantillonnage. La compagnie s'est servie de l'air de Saint John, au Nouveau-Brunswick, à côté de la plus grosse raffinerie de pétrole au pays, ce qui se fait de pire. Ça fausse les données quand on évaluera la qualité de l'air une fois la cimenterie démarrée.»

La porte-parole de Ciment McInnis, Maryse Tremblay, a indiqué que la compagnie ne commente pas la rencontre pour le moment.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer