Cliffs demande encore plus de temps pour sa restructuration

La liquidation légale des biens miniers de Cliffs... (Collaboration spéciale Fanny Lévesque)

Agrandir

La liquidation légale des biens miniers de Cliffs Natural Resources se poursuit et l'analyse des réclamations s'intensifie.

Collaboration spéciale Fanny Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Fanny Lévesque</p>
Fanny Lévesque

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Sept-Îles) Les centaines de créanciers de Cliffs Natural Resources pourraient toucher leurs premiers dollars au mieux à la fin janvier 2017. Mais la question de savoir combien reste sans réponse à l'heure où le géant minier réclame encore plus de temps pour finaliser sa restructuration légale.

Le contrôleur de la société américaine, qui a tiré un trait sur l'ensemble de ses activités au Québec en décembre 2014, dépose devant le tribunal une nouvelle demande de sursis prolongeant son délai jusqu'au 31 janvier, deux ans quasi jour pour jour après avoir placé ses actifs de la mine du lac Bloom sous la protection de la loi.

Si la liquidation des biens tire à sa fin, l'examen des créances s'est activé au cours des dernières semaines, a confirmé Me Luc Dion, qui représente cinq entreprises créancières. «Ils [le contrôleur] sont dans la phase finale de l'analyse, estime-t-il. Ils réclament les dernières précisions [...] ils vérifient ce qu'on appelle les garanties.»

Il est toujours difficile de chiffrer la dette de Cliffs Natural Resources, mais elle atteindrait entre 100 et 300 millions $ seulement pour les créances liées aux opérations et à des travaux impayés. Au grand total, il a déjà été estimé qu'elle pourrait s'élever à plus d'un milliard de dollars. «Le portrait définitif et final, personne ne l'a», précise Me Dion.

C'est d'ailleurs en 2017 que les créanciers pourraient y voir plus clair, prévoit-il. Le processus en serait à «une espèce de point charnière», illustre Me Dion qui rappelle que le gros des actifs de Cliffs a déjà trouvé preneur. «Il va falloir que cela [la liquidation] ait une fin», dit-il. Et une fois la cagnotte de la vente connue, le reste pourra se préciser.

Dans sa requête, le contrôleur justifie son nouveau délai entre autres pour «déterminer, avec l'approbation de la Cour, la façon appropriée de distribuer aux créanciers» les revenus de la liquidation. Un débat à prévoir en 2017 qui sera «peut-être la partie la plus âpre», indique Me Dion pour notamment établir la priorité des créanciers.

Attentes réalistes

Les créanciers joints par Le Soleil entretiennent cependant des attentes réalistes sur les montants à recevoir au terme du processus légal. «Je n'ai pas espoir de recevoir une partie importante de ma demande, mais on espère en recevoir», a nuancé le vice-président Finances et administration de EBC, Martin Houle.

L'entreprise de Québec et son consortium UNNU-EBC réclament 52 millions $ à Cliffs, dont 31 millions $ en réclamation garantie pour des travaux exécutés, mais non payés. «On souhaite le plus sincèrement que la fin de l'analyse va permettre la distribution d'un reliquat aux créanciers qui ont perdu des sommes importantes d'argent», a-t-il poursuivi.

À Sept-Îles, Équipements Nordiques, qui cumule une créance de plus d'un million, confirme pour sa part «ne pas s'attendre à grand-chose». «On a hâte que ça finisse», a lancé le président, Régis Bouchard. L'entreprise se remet toujours de la débâcle du fer qui a eu raison de Cliffs, dont les activités représentaient le quart de son chiffre d'affaires.

La requête pour l'obtention d'un sursis jusqu'en janvier 2017 sera présentée à la Cour supérieure le 28 septembre, deux jours avant l'échéance du précédent délai. Déjà, le contrôleur a fixé au 5 octobre la date butoir pour la réception d'offres «d'acheteurs potentiels» d'équipements de la mine Scully à Wabush.

Des discussions se poursuivent aussi pour la vente du camp minier du mont Wright dans le secteur de Fermont et celle d'une cinquantaine de résidences appartenant à Cliffs dans la ville de Wabush. Au début du mois, Rio Tinto IOC a mis la main sur 159 wagons destinés à la phase 2 d'expansion de la mine du lac Bloom.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer