Ciment McInnis cherche un nouveau pdg

L'annonce du départ du pdg Christian Gagnon survient... (Photo fournie par Ciment McInnis)

Agrandir

L'annonce du départ du pdg Christian Gagnon survient près de cinq semaines après la divulgation d'un dépassement de coût de 444 millions $ pour la construction de la cimenterie de Port-Daniel-Gascons.

Photo fournie par Ciment McInnis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Gilles Gagné</p>
Gilles Gagné

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Carleton) Le conseil d'administration de Ciment McInnis a annoncé mardi que le président-directeur général de l'entreprise, Christian Gagnon, n'est plus à son emploi. Cette annonce survient près de cinq semaines après la divulgation d'un dépassement de coût de 444 millions $ pour la construction de la cimenterie de Port-Daniel-Gascons.

Ingénieur de formation qui a supervisé la construction... (Photothèque Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

Ingénieur de formation qui a supervisé la construction de cimenteries au Canada et en Europe, Christian Gagnon s'est joint à Ciment McInnis en 2012. 

Photothèque Le Soleil

Ingénieur de formation et ayant supervisé la construction de cimenteries au Canada et en Europe, M. Gagnon s'était joint à Ciment McInnis en 2012, peu après l'entrée en scène du conglomérat d'investissement Beaudier pour la réalisation du projet de Port-Daniel.

Le conseil d'administration de Ciment McInnis explique par voie de communiqué que les changements à la direction ont pour but de «renforcer la gestion du projet de cimenterie en cours à Port-Daniel et d'en compléter la construction».

Le remplacement de M. Gagnon se fera à la suite d'un «processus de recrutement international [...] en cours».

Selon le communiqué de la firme, Ronald Bougie assurera l'intérim en étant nommé vice-président exécutif, ingénierie, construction et opérations. M. Bougie a récemment dirigé le chantier de la firme Stornoway, visant le développement de la mine Renard, un gisement de diamants requérant un investissement de 800 millions $, au nord du Lac-Saint-Jean.

La Caisse de dépôt et placement du Québec a investi dans la mine Renard, comme elle investit un montant d'au moins 140 millions $ dans l'équité de Ciment McInnis. Dans ce second cas, 100 millions $ ont été annoncés en janvier 2014 et 40 millions $ ont été ajoutés au cours des derniers mois, après que le dépassement de coût eut été porté à l'attention de la Caisse de dépôt et placement.

Un investissement supplémentaire n'est pas exclu par cet organisme. La porte-parole de Ciment McInnis, Maryse Tremblay, avait parlé au Soleil avant l'annonce du départ de Christian Gagnon pour indiquer que «les solutions de financement [supplémentaires] s'en viennent et on l'annoncera sous peu. Ce n'est pas finalisé. Ça va très bien.»

Elle commentait alors la construction d'un terminal de réception de ciment aux États-Unis (lire l'autre texte). Elle a indiqué que Ciment McInnis ne commenterait pas le départ de M. Gagnon autrement que par communiqué.

Le dépassement des coûts de 444 millions $ découlerait d'erreurs entre les prévisions initiales des coûts de construction et leur concrétisation, d'ajouts de 100 millions $ d'équipements au terminal maritime de Port-Daniel et d'une accélération des travaux afin de respecter l'échéancier de début de production, soit mars 2017.

En attendant la nomination d'un remplaçant pour Christian Gagnon, Ronald Bougie sera assisté du chef de l'exploitation, Louis Laporte, et de Marc Baillargeon, conseiller en gestion agissant pour la Caisse de dépôt et placement.

Un premier terminal maritime à Providence

Ciment McInnis a inauguré mardi les travaux de construction de son premier terminal américain de distribution, à Providence, un emplacement de 22 millions $US (29 millions $) qui desservira les États du Rhode Island, du Massachusetts et du Connecticut.

Ciment McInnis et ses partenaires investissent 1,55 milliard $ dans la cimenterie de Port-Daniel-Gascons, en Gaspésie, une somme incluant le dépassement de coût de 444 millions $. Le terminal de Providence est inclus dans les montants annoncés jusqu'à maintenant.

La porte-parole de Ciment McInnis, Maryse Tremblay, précise que l'entreprise ajoutera deux autres terminaux majeurs comme celui de Providence, peut-être trois, «aux États-Unis et au Canada», sans donner les emplacements ou le nombre dans l'un ou l'autre des deux pays.

«Nous aurons deux types de terminaux, des hubs [carrefours] pour faire davantage de transbordement vers des moyens de transport intermodaux [camions et wagons] et des plus petits terminaux», dit-elle.

Ciment McInnis n'indique pas où ces deux ou trois grands terminaux supplémentaires seront situés pour des «raisons de concurrence». La capacité de stockage et la somme totale consacrée aux terminaux restent des secrets pour le moment, mais Maryse Tremblay note que ces détails seront dévoilés dans un horizon «imminent».

La direction de Ciment McInnis avait indiqué en 2012 que son projet reposerait essentiellement sur le marché américain. Christian Gagnon a corrigé le tir en 2013 en affirmant que Béton Provincial, un grand consommateur de ciment s'approvisionnant en Corée du Sud, pourrait devenir un client de Ciment McInnis.

Le projet a été au coeur de controverses depuis quatre ans, quand il est devenu évident que l'État québécois ne le soumettrait pas à la loupe du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement, et que la consommation de carburant par les fours de l'usine en fera le plus grand émetteur industriel de gaz à effet de serre du Québec.  

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer