«Un an de plus» pour rebâtir le Quai de Percé

Pêches et Océans Canada reconstruira le quai de... (Collaboration spéciale Geneviève Gélinas)

Agrandir

Pêches et Océans Canada reconstruira le quai de Percé à neuf seulement si la municipalité ou une autre instance accepte de l'acquérir.

Collaboration spéciale Geneviève Gélinas

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Geneviève Gélinas</p>
Geneviève Gélinas

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Percé) Percé demande à Ottawa de reporter d'un an la reconstruction du quai, faute d'entente avec les compagnies de croisière pour financer son entretien. La municipalité doit devenir propriétaire du quai neuf au terme des travaux. «On reporte parce qu'on n'a pas de garantie à donner à la population qu'un jour, on ne sera pas pognés à les taxer pour ça», dit le maire André Boudreau.

Les travaux devaient commencer cet automne afin d'être complétés avant l'été 2017. Une décision prise ces jours-ci aurait permis de lancer à temps les appels d'offres. 

Des réparations d'urgence en juin ont permis de rouvrir en partie seulement le quai, qui est en fin de vie. 

«Tout le monde est conscient que le quai peut disparaître n'importe quand, commente le maire. Tout le monde veut [qu'il soit reconstruit], mais personne ne veut payer [...]. Je suis un peu au bout de la job que je peux faire.»

Pêches et Océans Canada, propriétaire du quai, le qualifie d'excédentaire, même si six homardiers et plusieurs bateaux de croisières vers le rocher et l'île Bonaventure l'utilisent. 

Le fédéral le reconstruira à ses frais seulement si une autre instance le reprend. La Ville accepte d'acquérir le quai, à condition que les deux compagnies de croisières paient les frais d'entretien et contribuent à un fonds de reconstruction par l'entremise d'une billetterie unique. Or les croisiéristes refusent d'adhérer à ce concept. 

Le maire Boudreau invite maintenant l'industrie touristique de Percé à chercher une solution. «Il y a un parc national [de l'île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé], un office de tourisme qui a 180 membres, deux compagnies de croisières. Tout le monde est assez grand pour se parler et trouver une entente.» Selon le maire, l'office ou le parc pourraient même devenir propriétaire du quai. 

«Une sage décision»

Reporter d'un an est «une sage décision», estime Mona Cahill, coordonnatrice des Bateliers de Percé. «Ça donnera le temps à l'industrie touristique de se revirer de bord, de mettre un peu de pression sur les deux paliers de gouvernement.»

Quant à la fragilité du quai, «on commence à être habitués, ils nous disent toujours que le quai est fini», dit Mme Cahill. Les 75 derniers mètres sur 180 sont actuellement clôturés pour des raisons de sécurité. 

Selon la Ville de Percé, Pêches et Océans Canada offre de reconstruire un quai de 100 mètres de long avec une courte section en L à son extrémité et deux débarcadères, un côté est et l'autre côté ouest.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer