Tadoussac veut faire revivre l'époque des croisières

L'Ocean Endeavour, premier navire de croisière depuis des... (Collaboration spéciale Steeve Paradis)

Agrandir

L'Ocean Endeavour, premier navire de croisière depuis des lustres à mouiller dans les eaux de la baie de Tadoussac au printemps.

Collaboration spéciale Steeve Paradis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Tadoussac) Tadoussac compte faire revivre la grande époque des bateaux blancs, une page de son histoire qui a duré une centaine d'années. Il a amorcé la chose jeudi en recevant son premier bateau de croisière international en juin, l'Ocean Endeavour. Pour le village touristique, l'avenir passe par les navires de croisières.

«Traditionnellement, on reçoit les navires en septembre et octobre, autour de ce qui s'appelle l'été indien, qui se vend bien auprès de notre clientèle européenne, mais c'est la première fois qu'on reçoit un navire en début de saison et on veut en avoir davantage», lance Simon Grenier, chef d'escale et agent de développement économique de la localité.

«[Les croisières] sont pour nous un enjeu de diversification touristique, fait valoir M. Grenier. On a bien sûr l'industrie des baleines, très importante pour nous, mais on ne peut miser que sur ça. Avec les changements climatiques, on ne sait pas ce qui peut se passer dans l'avenir et comme Tadoussac est 100 % tourisme, on n'a pas le choix d'assurer la pérennité de cette industrie et ça passe par le créneau des croisières internationales.»

Et aux maires des autres escales de croisières de la Côte-Nord, qui n'appréciaient guère que Tadoussac s'inscrive dans leur chasse gardée, Simon Grenier rappelle que le village ne vise pas le même marché. «On recherche des navires de moins de 400 passagers, généralement des croisières de luxe ou d'expédition. Tadoussac étant un village de 800 habitants, on ne peut pas recevoir des navires de 2000 ou 3000 personnes à bord. Notre capacité d'accueil ne le permet pas.»

Les 200 croisiéristes du Ocean Endeavour, opéré par Adventure Canada, ont mis pied à terre à Tadoussac après une navette en zodiac entre le navire et le quai, la pluie faisant alors son apparition pour le reste de la journée. Ils ont ensuite été conviés à prendre une bouchée à l'église, où le maire Hugues Tremblay a démontré tout son enthousiasme en leur déclarant que «Tadoussac peut faire aussi bien, sinon mieux que les plus grands ports du monde.»

Feu de joie annulé

Les visiteurs ont par la suite eu quelques heures pour découvrir le petit village, troisième plus importante destination de la province après Montréal et Québec. Ils étaient également invités, tout comme la population, à participer à un feu de joie sur la plage avant leur départ, comme dans le temps des bateaux blancs, mais la météo en a décidé autrement.

Partis de Québec mercredi, les passagers du Ocean Endeavour s'arrêteront également à Gaspé, Percé, à l'Île-du-Prince-Édouard, le Cap-Breton, les Îles-de-la-Madeleine et Terre-Neuve. La croisière se termine le 10 juin, aux îles Saint-Pierre-et-Miquelon.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer