Les maires de trois villages au front contre la fermeture de caisses Desjardins

Des élus de la Côte-Nord  ont écrit au... (Archives La Presse)

Agrandir

Des élus de la Côte-Nord  ont écrit au nouveau président de Desjardins afin qu'il renverse la décision de fermer des points de services dans leurs localités

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) Les maires de Portneuf-sur-Mer, de Longue-Rive et de Colombier n'attendront pas les bras croisés que Desjardins ferme ses points de services dans leurs localités. Les élus viennent d'écrire au nouveau président de Desjardins, Guy Cormier, afin qu'il renverse cette décision.

«Desjardins n'aura pas le choix de nous écouter. Est-ce que toutefois, on sera entendu? On ne le sait pas», a déclaré le maire de Longue-Rive, Donald Perron. «Mais on va se battre jusqu'au bout. On se bat pour nos caisses, mais ça va au-delà de ça. On se bat pour la survie de nos villages parce qu'après la caisse, c'est la station-service, le bureau de poste, l'école qui ferment. Tout pour faire fuir les jeunes familles. On doit se battre pour tout.»

Rappelons que le conseil d'administration de la caisse Desjardins du Centre de la Haute-Côte-Nord, basée à Forestville, a choisi de fermer ses points de services dans les trois villages concernés pour des motifs de non-rentabilité. La date de fermeture n'a pas encore été rendue publique.

Le fait que cette décision n'a pas été entérinée par les membres de la caisse en assemblée générale et que la direction a déclaré qu'elle était irrévocable a totalement abasourdi les communautés et particulièrement les maires, furieux de se retrouver devant un fait accompli. «J'ai trouvé arrogante l'attitude de la direction de la caisse», a d'ailleurs rappelé M. Perron.

Les maires proposent des solutions afin d'éviter la disparition complète de la caisse dans leurs communautés. Ils plaident notamment pour un service itinérant dans les trois villages, où l'employé de la caisse serait hébergé dans les locaux municipaux.

«On veut un minimum de services. Il y a des personnes démunies et des personnes âgées qui vont souffrir, elles qui n'ont pas d'ordinateur et pas de voiture, des gens qui ont fait vivre la caisse au fil des ans», a rajouté le maire de Longue-Rive, qui a souligné que selon des chiffres compilés par les maires, Desjardins a fermé 210 caisses et points de services entre 2010 et 2014.

Rencontre demandée

Dans leur plan d'action, les maires entendent agir d'abord localement, mais demandent ultimement une rencontre avec Guy Cormier. «Quand il a pris les commandes de Desjardins, M. Cormier a déclaré qu'il allait porter une attention particulière aux régions», a soutenu M. Perron, qui entend bien lui rappeler ces propos.

La direction de Desjardins a confirmé que le bureau du président a reçu la missive des maires. Quant à une éventuelle rencontre, on n'en est pas encore là, souligne-t-on. «M. Cormier va se donner le temps de prendre connaissance du dossier et il y donnera suite dans les prochains jours», a indiqué Valérie Lamarre, du service des communications de Desjardins. 

Une autre étape importante dans la démarche des maires aura lieu le 26 avril, lors de l'assemblée générale annuelle de la caisse Desjardins du Centre de la Haute-Côte-Nord. On s'attend déjà à ce que le sous-sol de l'église St-Luc de Forestville soit bondé pour l'occasion.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer