Desjardins choque sur la Côte-Nord

La caisse Desjardins du Centre de la Haute-Côte-Nord, basée à Forestville, a... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Forestville) La caisse Desjardins du Centre de la Haute-Côte-Nord, basée à Forestville, a pris la décision de fermer ses centres de services dans les trois villages voisins, pour des motifs économiques. Les maires de ces localités sont bien sûr en furie et reprochent à la caisse d'avoir perdu les valeurs qui la distinguaient des autres institutions financières.

La présidente du conseil d'administration de la caisse assure que la décision de fermer les centres de services de Colombier, de Portneuf-sur-Mer et de Longue-Rive est strictement économique. Line Deschênes refuse toutefois de dévoiler quelque chiffre que ce soit pour étayer ses dires, affirmant que «par respect pour nos membres, les chiffres précis seront rendus publics lors de notre assemblée générale annuelle du 26 avril».

«Décision finale»

Pour les mêmes raisons, Mme Deschênes n'a rien voulu dire sur de possibles pertes d'emplois à la caisse, qui compte environ 25 employés. Elle a de plus indiqué que cette décision du conseil d'administration est finale, même si les membres ne se sont pas encore prononcés là-dessus. «C'est une responsabilité qui incombe uniquement aux dirigeants d'évaluer la façon dont la Caisse offre ses services», a fait savoir la direction plus tard en journée.

«Ne dit-on pas que Desjardins appartient à ses membres? Voyons donc, c'est une farce, ce slogan-là», tempête le maire de Portneuf-sur-Mer, Gontran Tremblay, qui envisage des actions avec ses collègues de Longue-Rive et Colombier pour faire casser cette décision. «On ferme et ce qu'on propose en retour, c'est de tout faire par Internet. Ont-ils pensé qu'il y a des gens qui n'ont pas Internet, et qui n'ont pas de voiture pour aller à Forestville?»

Le maire Tremblay est d'autant plus révolté que la défunte caisse de Portneuf-sur-Mer a longuement hésité à fusionner avec celle de Forestville, ce qui s'est fait il y a trois ans. «L'un des arguments qu'on nous donnait à l'époque pour justifier la fusion était que si on continuait seuls, notre caisse allait fermer parce qu'elle était trop petite. Trois ans plus tard, on nous ferme ça sans avertissement et sans solution de rechange», peste-t-il.

«Comment Desjardins peut-elle prétendre travailler au développement de notre région si elle ferme des caisses», enchaîne Gontran Tremblay, qui signale que Desjardins «est maintenant aux antipodes de sa mission coopérative». Et il ajoute en terminant que «tant qu'à être obligé de se rendre à Forestville, on va aller à la banque, pas à la caisse. C'est ce que plusieurs se disent.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer