Orléans Express: le maire de Percé demande une reprise du service pendant l'été

Les touristes allant à Percé comprennent mal le... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Les touristes allant à Percé comprennent mal le système de navette régionale ou le trouvent trop compliqué. Résultat : certains rayent tout simplement le fameux rocher Percé de leur itinéraire.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) C'est un véritable cri du coeur que le village de Percé a lancé à la Commission des transports du Québec (CTQ), mardi.

Témoignant à distance, à partir de Gaspé, le maire André Boudreau a expliqué que ses citoyens pouvaient toujours s'accommoder de la navette régionale qui les transporte jusqu'au plus proche arrêt d'Orléans Express, soit à Gaspé, soit à Grande-Rivière. Les 87 kilomètres entre les deux, où se trouve Percé, ne sont plus desservis depuis janvier 2015. 

Toutefois, les touristes comprennent mal le système de correspondance ou le trouvent trop compliqué. Résultat : certains rayent tout simplement le fameux rocher Percé de leur itinéraire. 

«On a l'air fou!» s'est emporté M. Boudreau, qui demande la reprise du service de transport interurbain, au moins pendant les mois d'été. 

«Isolement inacceptable»

Lise Baroni Dansereau, coordonnatrice du Comité sauvetage transport Percé, a tapé sur le même clou. «L'isolement auquel on nous confine est inacceptable», a-t-elle martelé.  «Si c'est pas la compagnie Keolis [Canada, propriétaire d'Orléans Express] qui doit faire quelque chose, c'est le gouvernement provincial qui doit faire quelque chose, mais nous ne lâcherons pas la patate», a-t-elle prévenu. 

David Blair, l'avocat d'Orléans, a ressorti les chiffres d'achalandage à Percé à l'été 2013 pour décliner l'invitation de reprendre le service. Pendant quatre mois, il y avait eu 400 embarquements et 460 débarquements. Cela fait «1,5 personne par trajet», a-t-il insisté. 

Le maire Boudreau est revenu à la charge en suggérant de faire «coucher» les autocars d'Orléans à Percé plutôt que Chandler, ce qui permettrait de faire de son village le premier ou le dernier des arrêts sans révolutionner les itinéraires actuels. Le détour représente à peine 10 km pour le transporteur, a-t-il fait valoir. L'idée a semblé plaire aux commissaires.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer