Plan Nord: une hausse du prix des métaux serait bienvenue

Robert Sauvé... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Robert Sauvé

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) Tôt ou tard, le Plan Nord livrera ses fruits, est venu rappeler le président-directeur général de la Société du Plan Nord aux gens de la Manicouagan. Mais Robert Sauvé espère que le marché des métaux donnera rapidement le coup de pouce nécessaire pour concrétiser des projets.

«Il y a eu une montée assez importante du prix du fer cette semaine et ça crée de l'espoir. Est-ce que ça va tenir le coup? On l'espère, car ça pourrait faire la différence relativement vite», a lancé le pdg lors du colloque ADNPlanNord de Baie-Comeau, où il était invité à participer à titre de conférencier. «Il y a quand même beaucoup d'entreprises qui attendent que le prix minimal soit au rendez-vous pour elles.»

Face à certains commentaires des congressistes, qui estiment que le gouvernement manque de volonté politique pour faire progresser le Plan Nord, Robert Sauvé assure que ce n'est pas le cas. «Le Plan Nord, c'est une priorité gouvernementale, exprimée comme telle. La volonté politique est là, mais il y a des dossiers plus difficiles à traiter que d'autres parce que plusieurs éléments complexes», affirme-t-il en rappelant qu'ultimement, ce sont les promoteurs qui prennent la décision, pas le gouvernement.

Ce colloque, organisé par le milieu et auquel environ 250 personnes ont participé, représente un jalon significatif dans le développement du Plan Nord, a estimé M. Sauvé. «Plus les gens vont s'approprier le Plan Nord, plus ça va fonctionner. On n'est pas là [la Société] pour être en avant, on est là pour accompagner les gens et les projets. C'est très porteur que ça bouge comme ça.»

Plus que des mines de fer

Le président-directeur général souligne aussi que le Plan Nord, c'est plus que des mines de fer. «Sur quoi on mise actuellement, ce sont les minéraux liés à la technologie comme le graphite, le vanadium, le lithium. Les prix sont en montée et la demande en croissance exponentielle», a-t-il soutenu.

Le premier projet du Plan Nord dans la Manicouagan pourrait d'ailleurs bien être celui de Mason Graphite, qui compte exploiter une mine de graphite au nord de Baie-Comeau, sur le territoire ancestral de la communauté innue de Pessamit, et installer son concentrateur à Baie-Comeau.

Incidemment, en marge de ce colloque, Pessamit a signé un protocole d'entente avec la corporation de gestion du port de Baie-Comeau afin de s'associer financièrement dans la zone industrialo-portuaire. Les deux parties croient qu'ainsi, elles pourront harmoniser leurs efforts de développement économique et maximiser les retombées sur l'ensemble du territoire.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer