Québec débloque 4,5 M$ pour faire rouler du gaz naturel jusqu'à Port-Cartier

Les installations du géant minier ArcelorMittal à Port-Cartier.... (Courtoisie ArcelorMittal Exploitation minière Canada)

Agrandir

Les installations du géant minier ArcelorMittal à Port-Cartier.

Courtoisie ArcelorMittal Exploitation minière Canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Fanny Lévesque</p>
Fanny Lévesque

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Sept-Îles) Québec sort 4,5 millions $ de son Fonds vert pour aider ArcelorMittal Exploitation minière du Canada à tester un projet-pilote de conversion énergétique au gaz naturel à son usine de bouletage de Port-Cartier.

La subvention sur trois ans vient «soutenir» la minière dans l'essai du gaz naturel liquéfié dans son «procédé de fabrication», a-t-on appris dans la Gazette officielle du Québec. Le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, a fait ensuite savoir qu'il se déplacerait «prochainement» dans la région pour en faire l'annonce.

Le principal distributeur de gaz naturel du Québec, Gaz Métro, a néanmoins confirmé au Soleil qu'il devrait desservir le géant minier dès cette année. «Il est prévu que le début des approvisionnements en GNL soit vers la fin de l'été-automne 2016», a indiqué dans un courriel la porte-parole, Catherine Houde.

«Ce projet pilote vise à démontrer la faisabilité technique et les avantages économiques du gaz naturel, tout en favorisant le déploiement de la filière du gaz naturel sur la Côte-Nord», a poursuivi Mme Houde. Le GNL sera transporté aux installations de la minière par camion-citerne à partir de l'usine de Montréal-Est.

La solution de la desserte routière offre «la plus grande flexibilité, exige le moins d'investissement et donc d'engagement de la part du client et [...] la plus grande rapidité de déploiement», indique Gaz Métro, qui assure avoir déterminé ses trajets de «façon à avoir le moins d'impact possible sur la circulation et la communauté».

Les discussions avec ArcelorMittal se poursuivent d'ailleurs toujours, selon l'entreprise. La société minière n'a, pour sa part, pas voulu commenter la nouvelle à ce stade.

L'État en appui

Pierre Arcand n'a pas, lui aussi, souhaité aller plus en détail avant d'en faire l'annonce officielle, mais a cependant soutenu en entrevue que son gouvernement encouragera l'utilisation du gaz naturel chez la grande industrie, notamment dans sa nouvelle politique énergétique 2016-2025, qui sera présentée au printemps.

«Nous avons une cible de 80 % de réduction de nos GES [gaz à effet de serre] d'ici 2050, alors c'est sûr qu'on a besoin du gaz naturel et qu'on va continuer de l'appuyer», a-t-il indiqué. «On appuie [des projets] comme celui d'ArcelorMittal et on est prêt à en appuyer d'autres», a poursuivi le ministre Arcand.

La Côte-Nord est l'une des grandes régions industrielles toujours non desservies par un réseau gazier. Plus récemment, la Coalition Plein gaz au Nord, formée en 2014, multiplie les actions pour identifier une solution durable d'alimentation gazière pour, entre autres, pour favoriser l'implantation de projets de transformation dans la région.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer