Le développement du Plan Nord passe par la Pointe-Noire, dit Arcand

En achetant les actifs de Cliffs Natural Resources... (Photo fournie par le Port de Sept-Îles)

Agrandir

En achetant les actifs de Cliffs Natural Resources sur la Pointe-Noire, Québec ouvre la voie à quatre des cinq partenaires du quai multiusager, qui poursuivent des projets d'exploitation dans la fosse du Labrador.

Photo fournie par le Port de Sept-Îles

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Fanny Lévesque</p>

(Sept-Îles) Québec ouvre grand la porte au déploiement de son Plan Nord en mettant la main sur la Pointe-Noire de Sept-Îles, un secteur stratégique où l'accès incertain compromettait au moins cinq projets miniers estimés à des milliards de dollars.

«Même si ce n'est pas l'habitude du gouvernement d'acheter des terrains, dans ce cas-ci, c'était vraiment une situation unique», a affirmé en entrevue au Soleil, le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles et responsable du Plan Nord, Pierre Arcand. «Pour avoir un Plan Nord efficace, ça prenait un accès efficace.»

Et cet accès passe par la Pointe-Noire, une presqu'île qui donne sur la baie de Sept-Îles, d'où peut être expédiée toute la production des joueurs miniers de la fosse du Labrador. C'est aussi là que le Port de Sept-Îles a fait construire son mégaquai multiusager, une infrastructure de classe mondiale de 220 millions $, pierre angulaire du Plan Nord.

«Le Port de Sept-Îles a le potentiel d'être un port presque aussi occupé que celui de Vancouver, ce n'est pas rien», soulève M. Arcand. Sauf, que Cliffs Natural Resources enclavait tout le secteur en refusant de permettre l'utilisation de ses infrastructures, dont le chemin de fer Arnaud, le seul qui atteint le quai multiusager.

«C'était un handicap majeur», n'hésite pas de dire le ministre Arcand. Québec a donc profité de l'arrêt des activités du géant Cliffs, qui a placé ses actifs sous la protection de la loi, il y a un an, pour tenter d'acquérir les biens de la Pointe-Noire. La Cour supérieure a autorisé lundi la vente des installations pour 66,75 millions $.

«Dans les mauvaises nouvelles, il y a des opportunités, dans ce cas-là, ça en était une», poursuit-il. En donnant accès au secteur, l'État vient donc ouvrir la voie à quatre des cinq minières qui ont payé la moitié du quai multiusager et qui planchent toujours sur d'importants projets d'exploitation dans la fosse du Labrador.

Il y a fort à parier que certains de ces promoteurs miniers s'engageront dans la société en commandite que Québec entend créer, une fois la transaction complétée d'ici le 1er avril. «On discute avec au moins avec deux joueurs», a assuré Pierre Arcand. «Je peux vous dire que Tata [Steel] fait partie du groupe», a-t-il poursuivi.

Tata Steel Minerals Canada s'est d'ailleurs entendue avec Québec à Davos pour poursuivre des investissements de 400 millions $ dans le projet DSO, à Schefferville. La société indienne, qui est déjà en exploitation, devrait être la première cliente du quai multiusager. «Il y en a d'autres qui sont près du moment de vérité», soutient M. Arcand.

Être compétitif

Québec espère que son acquisition facilitera le démarrage des projets miniers en permettant aux entreprises de réduire leur coût de production, dans un marché affaibli, devenu «très compétitif». Le ministre Arcand promet d'ailleurs des ententes «raisonnables» pour qu'elles arrivent à tirer leur épingle du jeu.

«L'État n'est pas là pour faire un grand coup d'argent, l'État est là pour assurer une stabilité, qu'il y ait de l'emploi et que le secteur du minerai de fer soit plus actif», explique-t-il. L'acquisition permettra tout de même à Québec de toucher des redevances sur l'utilisation des nouveaux actifs.

Mine Arnaud, propriété à 60 % d'Investissement Québec, pourrait aussi profiter des installations à court terme, si elle parvient à ficeler le financement de son projet d'exploiter une mine d'apatite, évalué à 850 millions $. La société avait d'ailleurs amorcé des discussions avec Cliffs pour utiliser le chemin de fer Arnaud.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer