La saison d'observation des blanchons annulée

Activité particulièrement prisée des touristes asiatiques, l'observation des... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Activité particulièrement prisée des touristes asiatiques, l'observation des blanchons est annulée cette saison, faute de glace autour des Îles-de-la-Madeleine.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Îles-de-la-Madeleine) Cette année, les touristes japonais n'auront pas la chance de craquer devant les grands yeux noirs tristes des blanchons et de se laisser attendrir par cette boule de poils d'une blancheur immaculée. L'absence totale de banquise force l'annulation de la saison d'observation des blanchons aux Îles-de-la-Madeleine.

«Il n'y a pas de glace autour de l'archipel, explique l'agente de marketing et des communications de Tourisme Îles-de-la-Madeleine, Marie-Christine LeBlanc. L'hélicoptère ne peut pas se poser sur la banquise.»

À moins d'un mois de l'activité, qui devait se tenir du 24 février au 9 mars, les conditions météorologiques ne présagent pas la formation d'une banquise solide et sécuritaire pour les clients qui veulent s'approcher des blanchons.

Les gestionnaires des Hôtels Accents, qui offrent et organisent le forfait, ont consulté Pêches et Océans Canada avant d'en venir à cette décision.

De plus, les indicateurs météorologiques n'annoncent aucune vague de froid au cours des prochaines semaines. «On est obligés de faire avec, se résout à dire MmeLeBlanc. On n'a pas de contrôle là-dessus!» Le phénomène serait attribuable à El Niño, dont une telle ampleur remonterait à 1998.

Activité unique

L'observation des blanchons est pratiquée aux Îles-de-la-Madeleine depuis 35 ans. «On est les seuls au monde à offrir ça», se réjouit la directrice des ventes des Hôtels Accents, Ariane Bérubé.

Les deux seules fois où les organisateurs avaient été forcés d'annuler l'activité pour les mêmes raisons remontent à 2010 et 2011. «En 2011, on avait annulé 10 jours d'avance, se souvient Mme Bérubé. Là, on annule longtemps d'avance parce que 90 % de notre clientèle est internationale, principalement asiatique, surtout du Japon. Ils ont tous été informés et peuvent s'organiser en conséquence pour planifier autre chose.» Plus de 150 clients avaient réservé ce forfait. «Dans les années 90, on avait beaucoup plus de clients, souligne la directrice des ventes. Avec le marché américain, on a déjà monté jusqu'à 250!»

Ni l'association touristique ni la chaîne hôtelière n'est en mesure de mesurer l'impact que représente l'annulation de la seule activité de tourisme d'hiver aux Îles-de-la-Madeleine sur le plan économique pour la région, pas plus que les retombées financières qu'elle génère.

Chose certaine, l'absence de cette activité touristique dans une période de l'année relativement tranquille aura des conséquences négatives dans l'économie des Îles. Déjà, si l'on calcule que 150 clients auraient payé 1600 $ chacun pour le forfait, c'est une somme de 240 000$ qui n'aura pas été injectée dans l'archipel. «L'observation des blanchons, c'est vraiment du 200 % dans l'économie locale, fait valoir Ariane Bérubé. Les gens font aussi des visites et dépensent ailleurs.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer