Faible baisse du tonnage au port de Sept-Îles en 2015

L'année 2016 devrait rimer avec la mise en... (Fournie par le Port de Sept-Îles)

Agrandir

L'année 2016 devrait rimer avec la mise en service du quai multiusager, livré en octobre au coût de 220 millions $, et dont l'accès sera assuré avec le dénouement de la liquidation légale de Cliffs Natural Resources.

Fournie par le Port de Sept-Îles

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Fanny Lévesque</p>
Fanny Lévesque

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Sept-Îles) La débâcle du marché du fer a des dégâts limités au port de Sept-Îles, qui s'en tire avec une faible baisse de son tonnage en 2015, malgré l'arrêt complet des opérations du grand joueur, Cliffs Natural Resources.

Le Port de Sept-Îles ferme les livres de la dernière année avec un volume d'activités de 22,7 millions de tonnes, à peine un peu plus d'un million de tonnes de moins qu'en 2014. L'an dernier, le Port avait manutentionné 23,8 millions de tonnes, une chute considérable de 14 % par rapport à 2013.

L'année 2015 avait pourtant bien mal commencé avec la décision de la compagnie américaine, Cliffs Natural Resources, de tirer un trait sur sa production, entraînant une perte de sept millions de tonnes au Port de Sept-Îles. «Malgré tout, l'impact au niveau des volumes a quand même été raisonnable», s'est réjoui le président-directeur général, Pierre D. Gagnon.

L'accroissement des expéditions chez Rio Tinto IOC et le renforcement de la présence de Tata Steel Minerals Canada ont éclairci le tableau en compensant en presque totalité l'absence du tonnage de Cliffs. La production d'IOC a grimpé de 24 % pour se fixer à 17,8 millions de tonnes, soit 3,1 millions de plus qu'en 2014.

Tata Steel a pour sa part profité de la fin des travaux de construction de son site DSO à Schefferville pour ouvrir la machine et faire bondir ses expéditions de 73 000 à 2,3 millions de tonnes. «Tata est devenu un expéditeur d'importance pour le Port en occupant en 2015 10 % de notre volume annuel», a soutenu M. Gagnon.

Mieux en 2016

Le Port anticipe qu'IOC et Tata Steel Minerals Canada maintiendront leur cadence, ce qui lui permet d'espérer des volumes oscillant autour de 25 millions de tonnes pour 2016. La nouvelle année rimera aussi avec l'expédition des premières tonnes de fer depuis le quai multiusager, livré en octobre aux coûts de 220 millions $, assure le pdg.

Tata Steel devrait inaugurer l'infrastructure maritime, lui qui expédie sa production des installations d'IOC, le temps que le quai soit accessible. L'accès doit être assuré au terme de la liquidation légale de Cliffs, qui possède le seul chemin de fer atteignant la Pointe-Noire. Québec est d'ailleurs en lice pour acquérir les actifs du secteur stratégique.

«La Pointe-Noire, c'est le tremplin pour l'expédition des ressources ferreuses de la fosse du Labrador et le quai multiusager, c'est la clé du futur pour permettre au marché de croître», soulève M. Gagnon. À lui seul, le nouveau quai possède la capacité d'expédier 50 millions de tonnes, plus du double de la totalité du tonnage du Port de Sept-Îles.

Un «marché de niche»

Si le Port parvient à bien s'en tirer malgré la chute du prix du fer, c'est notamment grâce à la qualité du minerai extrait de la fosse du Labrador, qui transige vers ses installations. «Le minerai du Canada représente 2 % de la capacité mondiale, on est un petit joueur», explique Pierre D. Gagnon.

«Mais on a aussi un marché de niche par rapport à la qualité de notre produit», poursuit-il. En effet, une tonne d'une teneur en fer de 62 % se transige autour de 40 $ alors que les producteurs de la fosse du Labrador peuvent aller chercher une dizaine de dollars de plus par tonne, pour une plus grande pureté.

Les géants comme IOC parviennent également à réduire leurs coûts, en devenant plus efficaces et en augmentant leur production. «Les entreprises qui ont cette capacité-là [...] ça se traduit par la viabilité et la longévité. Par ailleurs, nous avons des dépôts au Canada qui le permettent», a ajouté le pdg.

Le taux de change du dollar avantage également les minières du pays, selon M. Gagnon.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer