Hausse des taxes après deux ans de gel à Baie-Comeau

Le maire de Baie-Comeau, Claude Martel, a souligné... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le maire de Baie-Comeau, Claude Martel, a souligné que la Municipalité saura trouver d'autres compressions à l'intérieur de la machine municipale.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) Après deux ans de gel, les contribuables de Baie-Comeau paieront en moyenne 3,65 % de plus sur le compte de taxes en 2016. Le conseil municipal dit être en mesure pour l'instant d'éviter le pire, mais les contribuables ne doivent pas s'attendre à un gel pour 2017 et 2018.

«Dans les deux prochaines années, il devrait y avoir une indexation [du taux de taxes]. Sinon, on recule, surtout quand il n'y a pas de croissance», a lancé le maire Claude Martel, qui a souligné que la Municipalité saura trouver d'autres compressions à l'intérieur de la machine municipale. «Les dépenses, il y a encore du ménage à faire, mais ce sont les revenus qui ne sont pas au rendez-vous», a-t-il ajouté.

Nouveau rôle

Baie-Comeau a baissé son taux de taxes résidentiel, qui est passé de 1,68 $ à 1,58 $ du 100 $ d'évaluation, une baisse de 5,9 %. Cette variation ne compense cependant pas la hausse de 11,76 % engendrée par le nouveau rôle d'évaluation municipale. Le prix de la maison moyenne est passé de 158 253 $ à 174 927 $. Ainsi, la plupart des contribuables verront une augmentation de leur compte de taxes, inférieure à 110 $ pour 60 % d'entre eux.

Si la pression est forte sur la taxation résidentielle, c'est que l'évaluation industrielle est en chute libre, en baisse de 14,8 %. Les deux poumons économiques de la municipalité, l'aluminerie Alcoa et la papeterie Résolu, ont tous deux diminué leur production et démantelé des équipements, diminuant ainsi la valeur foncière de leurs installations. Les deux entreprises avaient d'ailleurs clairement demandé au conseil municipal une diminution de leur compte de taxes.

«Ce n'est pas le moment de mettre plus de pression sur nos grandes entreprises», de souligner le maire Martel, qui assure qu'en contrepartie, Alcoa et Résolu devraient accepter la facture sans sourciller. «On les a écoutés, on les a rencontrés, et on ne s'attend pas à une contestation de leur compte de taxes, pour une rare fois», a-t-il dit.

Le maire a aussi fait valoir que Baie-Comeau peut difficilement couper dans les services qui la distinguent des autres, mais que la question devra éventuellement être posée. «Le conseil actuel n'a pas eu de mandat de couper des services comme le Drakkar, le centre de ski, le club de curling ou le Jardin des glaciers. On perdrait peut-être des citoyens si on n'avait pas ça», a soutenu M. Martel, qui estime toutefois que ces services «pourraient peut-être être gérés autrement».

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer