Les entreprises gaspésiennes veulent profiter de la cimenterie de Port-Daniel

La cimenterie de Port-Daniel, en Gaspésie... (Collaboration spéciale Gilles Gagné)

Agrandir

La cimenterie de Port-Daniel, en Gaspésie

Collaboration spéciale Gilles Gagné

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Gilles Gagné</p>
Gilles Gagné

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Port-Daniel) Des entreprises gaspésiennes entendent mettre les bouchées doubles afin d'obtenir leur part des 78 millions $ que la firme Ciment McInnis dépensera chaque année en biens et en services quand sa cimenterie de Port-Daniel fonctionnera, à compter de l'automne 2016.

Une étude préliminaire a indiqué en octobre que les entreprises régionales pouvaient récolter 13 millions $ de ces 78 millions $. Une part importante des achats de Ciment McInnis ira à l'achat de combustibles, comme le coke de pétrole, et d'autres intrants qui ne sont pas disponibles dans la région.

Jean-Philippe Chartrand, coordonnateur du Comité de maximisation économique de Port-Daniel-Gascons, croit que les entreprises de la MRC du Rocher-Percé et du reste de la Gaspésie peuvent néanmoins faire mieux que les 13 millions $ auxquels l'étude récente fait référence.

«Si on se retrousse les manches, nous serons peut-être capables d'aller chercher 15 , 16 ou même 20 millions $. Si on regarde le bateau passer, ce sera peut-être 10 millions $», dit-il.

M. Chartrand croit que les entreprises de la région ont plutôt décidé de se retrousser les manches, «parce qu'elles ont compris la nécessité de faire des alliances [...] Nos entreprises ont tout intérêt à s'allier, pour des équipements et des compétences, les entreprises de la Gaspésie entre elles, mais aussi des entreprises de plusieurs régions».

190 rencontres d'affaires

Il y a 10 jours, 51 entreprises gaspésiennes, mais aussi nord-côtières et bas-laurentiennes, ont participé à l'activité Opportunités alliances 2015, afin de rencontrer des dirigeants de Ciment McInnis et de se rencontrer entre elles pour récolter leur part des 78 millions $ annuels de biens et de services. L'exercice a débouché sur 190 rencontres d'affaires.

«Les entreprises de la Côte-Nord sont habituées de traiter avec les gros joueurs comme Hydro-Québec, les alumineries, les minières [...] Depuis la fermeture de la [papeterie] Gaspésia, les entreprises de Rocher-Percé ont moins l'habitude de travailler dans l'industrie lourde. Le jeu des alliances, c'est une façon de faire débloquer les choses», ajoute M. Chartrand.

Ciment McInnis emploiera directement 75 personnes à l'exploitation de son usine, présentement en construction. La cimenterie procurera environ 75 emplois en sous-traitance directe, comme pour le fonctionnement de la carrière de calcaire et du terminal maritime. Une autre tranche de 75 emplois découlera de tâches d'impartition liées à l'entretien des installations, au support technique ou à la fourniture de certains autres biens et services.

Danielle Brousseau, copropriétaire de la quincaillerie Maurice Goupil de Chandler, se dit prête à faire les ajustements nécessaires pour devenir un fournisseur de Ciment McInnis quand l'usine sera en mode exploitation.

«On a déjà fourni la Gaspésia. Nous avons des matériaux, de la plomberie, de l'outillage, du métal, des pièces. Si on ne l'a pas, on va le trouver. Si on doit investir, on va le faire. C'est un beau défi», dit-elle.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer