Les entreprises de Montmagny attirent 60 candidats à Edmunston

Imprimerie Marquis de Montmagny est l'une des entreprises qui... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Imprimerie Marquis de Montmagny est l'une des entreprises qui a recherché des travailleurs qualifiés à Edmundston, au Nouveau-Brunswick.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Ce ne fut pas la ruée à Edmundston, au Nouveau-Brunswick, à l'occasion de la visite, vendredi dernier, d'une douzaine d'entreprises de la région de Montmagny à la recherche de travailleurs qualifiés bilingues. N'empêche que l'occasion aura permis à des employeurs et à des chercheurs d'emploi de réaliser des coups de foudre.

Une soixantaine de personnes ont répondu à l'appel des entreprises magnymontoises qui avaient établi leur quartier temporaire dans un hôtel d'Edmundston pour offrir 300 postes aux chercheurs d'emploi néo-brunswickois.

«À notre arrivée là-bas, des employeurs me disaient qu'ils seraient bien heureux d'accueillir une cinquantaine de personnes à l'occasion de cette mission de recrutement. Moi, j'aurais bien aimé en voir un peu plus», a confié au Soleil la coordonnatrice au développement des affaires et commissaire industrielle au CLD de la MRC de Montmagny, Martine Leullier.

Par contre, cette dernière est convaincue que l'expérience en valait la peine.

«Aujourd'hui, dans le contexte de rareté de main-d'oeuvre, les nouveaux travailleurs, il faut aller les chercher un par un là où ils se trouvent. Si nous nous contentons de rester à la maison et de nous plaindre que l'on manque de travailleurs, nous ne serons pas plus avancés», commente Mme Leullier qui, avec les entreprises, ébauche déjà les plans de deux autres missions de recrutement, l'une cet hiver et l'autre au printemps. Les régions visitées font toujours l'objet d'échanges entre les partenaires.

La preuve que la recherche de main-d'oeuvre n'est pas une sinécure?

Les entreprises de la Beauce, regroupées dans le mouvement La Beauce embauche, ont procédé à une vingtaine d'embauches au cours des six premiers mois de leur campagne de promotion menée à l'échelle du Québec.

«C'est vraiment un travail de longue haleine. La persévérance est de mise», indique Martine Leullier.

À Edmundston, les employeurs ont pu rencontrer des chercheurs d'emploi de haute qualité et déterminés à entreprendre une nouvelle étape de leur vie, fait-elle remarquer. Des jeunes sur le point de terminer leurs études. Des travailleurs plus âgés désireux de se rapprocher de leur famille installée à Québec ou à Montréal. Et surtout de la main-d'oeuvre bilingue. Une carence dans la grande région de Québec.

Au cours des prochaines semaines, des prospects dépistés par les entreprises se pointeront dans la région de Montmagny pour poursuivre la séance de séduction amorcée à Edmundston.

Il y aura assurément des embauches, promet Martine Leullier. «Des employeurs m'ont confié qu'ils avaient identifié jusqu'à cinq candidats de grande qualité. Ça s'annonce bien.»

Rappelons que le maire de Québec, Régis Labeaume, a récemment fait savoir qu'il allait s'associer à des entreprises de Québec pour recruter des travailleurs francophones établis à l'extérieur de la Belle Province.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer