Le contrôle des parcs éoliens rapatrié en Gaspésie

L'ingénieure Nancy Ste-Croix dirigera le nouveau centre de... (Collaboration spéciale Geneviève Gélinas)

Agrandir

L'ingénieure Nancy Ste-Croix dirigera le nouveau centre de contrôle du Groupe Ohméga, et Vincent-Olivier Tapp sera parmi ceux qui surveilleront les éoliennes de Cartier.

Collaboration spéciale Geneviève Gélinas

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Geneviève Gélinas</p>
Geneviève Gélinas

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Gaspé) Des employés du Groupe Ohméga, à Gaspé, superviseront à distance les 393 éoliennes des cinq parcs de Cartier Énergie Éolienne sur la péninsule, une tâche effectuée jusqu'ici à partir de la Californie et de l'État de New York. Ce contrat permet à Ohméga de lancer le premier centre de contrôle industriel indépendant au Canada. Et le pdg de la firme, Martin Boulay, revient d'un congrès sur l'éolien à Toronto avec en poche «deux ou trois bons filons» pour d'autres clients potentiels.

Cinq emplois sont créés chez Ohméga. La surveillance s'effectue 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, explique M. Boulay. «Si une éolienne tombe à l'arrêt, on va analyser pourquoi [...]. Dans la majorité des cas, on peut régler le problème à distance. Par exemple, s'il y a de la turbulence, l'éolienne se protège [en arrêtant] et ça prend une intervention humaine pour la redémarrer.»

Le manufacturier d'éoliennes GE a surveillé les parcs de Cartier à partir de l'État de New York pendant les cinq premières années d'opération. Un centre de contrôle indépendant situé en Californie a pris le relais à mesure que la garantie de GE prenait fin.

Les parcs de Cartier - Baie-des-Sables, L'Anse-à-Valleau, Carleton, Gros-Morne et Montagne-Sèche (Cloridorme et Petite-Vallée) - assurent un volume d'activités suffisant au Groupe Ohméga pour lancer le centre de contrôle. M. Boulay est convaincu qu'il recrutera d'autres clients. «Un de nos premiers prospects, ce sont toutes les municipalités du Québec qui ont des réseaux d'eau potable et d'eaux usées», indique le pdg. Leurs systèmes de contrôle autonomes envoient un courriel à un employé en cas de pépin, mais les dérangent souvent pour de «faux problèmes», explique M. Boulay.

Ohméga espère aussi conclure bientôt un contrat avec un propriétaire de parc éolien en Colombie-Britannique et lorgne les parcs éoliens communautaires.

«Filons» à Toronto

Martin Boulay revient de Toronto où il a rencontré une dizaine de clients potentiels lors du Congrès annuel de l'Association canadienne de l'énergie éolienne, du 5 au 7 octobre. «Parmi eux, on a deux ou trois bons filons. Mais on veut d'abord roder le centre et qu'ils viennent le visiter dans deux ou trois mois.»

Au Canada, les propriétaires d'actifs importants ont leur propre centre de contrôle, mais n'offrent pas leurs services à d'autres. Ohméga sera donc le premier centre indépendant au pays à offrir ses services.

Ohméga a investi 500 000 $ dans ce projet qui engendrera des retombées de 2 millions $ au total d'ici cinq ans, principalement en salaires.

Le Groupe Ohméga est surtout connu du grand public pour ses services d'électricité et de plomberie. Avec l'ajout du centre de contrôle, la partie automatisation et informatique industrielle de l'entreprise totalise 25 employés, soit la moitié du personnel, et un peu plus de 40 % du chiffre d'affaires.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer