Novatech sauve une centaine d'emplois dans la Chaudière-Appalaches

L'usine des Industries Cover à Baie-Saint-Paul cesse ses... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

L'usine des Industries Cover à Baie-Saint-Paul cesse ses activités samedi.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'acquisition par Novatech des actifs d'Industries Cover, un fabricant d'isolants thermiques de fenêtres en faillite, permettra de sauver plus d'une centaine d'emplois manufacturiers à Saint-Agapit et à Saint-Apollinaire ainsi que dans la région de Montréal.

Toutefois, l'usine de Baie-Saint-Paul ne rouvrira pas ses portes, mentionne au Soleil le pdg de Novatech, Harold Savard. «Avec l'acquisition des usines de Saint-Agapit, de Saint-Apollinaire et d'Anjou, nous estimons avoir la capacité de production que nous recherchions.»

Avant de se placer sous la protection de la Loi sur la faillite et l'insolvabilité en juillet dernier, Industries Cover avait d'abord mis la clé sous la porte de ses usines de Baie-Saint-Paul et de Saint-Apollinaire en octobre 2014 avant de faire subir le même sort à celles de Saint-Agapit et d'Anjou en avril dernier. En tout et pour tout, pas moins de 300 travailleurs avaient perdu leur gagne-pain.

Le processus de rappel au travail des employés vient de commencer, signale Harold Savard. «Dans le meilleur des mondes, nous aimerions remettre les usines en marche rapidement afin que nous puissions commencer la production d'ici la fin du mois de septembre. Nous y allons une étape à la fois. Il faut d'abord aller reconquérir les clients.»

Novatech investira 2 millions $ au cours des 18 prochains mois pour moderniser les trois usines de sa nouvelle division Verre Concept Novatech et leur fournir des équipements à la fine pointe de la technologie. «Nous misons sur l'innovation. Aujourd'hui, le quart de nos ventes est composé de produits qui n'étaient pas sur le marché il y a quatre ans. Ça veut tout dire.»

«Il y a belle lurette que nous songions à acquérir une usine de fabrication d'isolants thermiques de fenêtres pour compléter notre gamme de produits et offrir des verres scellés et du verre sur mesure à nos clients. La faillite d'Industries Cover a été une belle opportunité pour nous», affirme M. Savard en tenant à préciser que Novatech avait mis la main sur les actifs d'Industries Cover et non pas sur toutes les difficultés entraînées par les problèmes de qualité de production rencontrés par Cover en 2011. Entre autres, elle n'aura pas à honorer les garanties sur les unités défectueuses des produits d'Industries Cover. «Nous ne sommes pas responsables du passé. Nous travaillons pour le futur.»

Affichant un chiffre d'affaires de plus de 100 millions $, Novatech fabrique des fenêtres de porte, des portes d'entrée et des portes-fenêtres. L'entreprise de la Montérégie qui compte 500 employés vend ses produits à des manufacturiers assembleurs de portes et fenêtres comme Caron & Guay, Laflamme ou Jeld-Wen, par exemple. L'acquisition des trois usines d'Industries Cover lui permet donc de poursuivre son intégration verticale et d'accroître la synergie entre ses divisions.

Fondée en 1982 et possédant une quinzaine d'usines, dont trois dans la Beauce où elle fait travailler 200 personnes et une en France, Novatech commercialise ses produits dans une quinzaine de pays. D'ailleurs, 45 % de ses ventes sont réalisées à l'extérieur de la Belle Province.

En 2012, Novatech a bénéficié d'un investissement de 16,7 millions $ de la Caisse de dépôt et placement dans le cadre d'un transfert progressif de la propriété de l'entreprise.  Avec La Presse

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer