Crise forestière sur la Côte-Nord: Québec s'entend avec Résolu, Arbec et Boisaco

.... (Photothèque La Presse)

Agrandir

.

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Baie-Comeau) La crise forestière sur la Côte-Nord est maintenant chose du passé. Québec s'est entendu avec Produits forestiers Résolu, Arbec et Boisaco afin de réduire, à leur satisfaction, le coût de la fibre sur la Côte-Nord. Les travaux en forêt reprendront sous peu pour Arbec et Résolu, qui avaient dû mettre à pied près de 450 personnes à la mi-juin.

«Nous sommes très heureux de ce dénouement, de s'être enfin entendu avec le gouvernement sur la vraie valeur marchande de la fibre de bois sur la Côte-Nord», a lancé le porte-parole de Produits forestiers Résolu (PFR), Karl Blackburn. «La visite des ministres, il y a deux semaines, a été déterminante dans cette entente et on est maintenant tournés vers l'avenir.»

Le 17 août, les ministres Laurent Lessard et Jacques Daoust s'étaient rendus sur le territoire de coupe de Résolu, fortement affecté par l'épidémie de tordeuse des bourgeons de l'épinette (TBE). Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et son collègue de l'Économie, de l'Innovation et de l'Exportation avaient convenu après cette visite que Québec devait réduire le coût de la fibre et qu'une solution à cette crise serait possible dans les jours suivants. L'avenir leur a donné raison.

Série de 23 mesures

Le gouvernement a donc proposé aux trois entreprises nord-côtières une série de 23 mesures opérationnelles, de soutien technique et financier permettant de compenser les dommages causés par la TBE dans la région, elle qui a déjà ravagé trois millions d'hectares de forêt depuis le début de la présente épidémie.

Parmi ces mesures, en place pour cinq ans, soit jusqu'à la fin présumée de l'épidémie, on trouve un droit aux entreprises de renoncer à une partie de leur garantie d'approvisionnement, afin de remettre du bois affecté sur le marché des enchères afin que son prix descende.

Québec a aussi annoncé que les papetières de Baie-Comeau (Côte-Nord) et de Clermont (Charlevoix), appartenant toutes deux à PFR, sont admissibles à un «tarif d'hydroélectricité réglementé pour les entreprises en difficulté». Ce tarif temporaire sera établi sous peu par un comité interministériel, qui fixera les conditions donnant accès à ce tarif réduit.

«[Cette baisse de tarif] est un élément important de l'entente pour nous, a expliqué M. Blackburn. Le gouvernement a compris que l'épidémie de tordeuse engendre des coûts supplémentaires pour les papetières.»

Finalement, le gouvernement poursuivra ses efforts pour permettre aux industriels nord-côtiers de poursuivre dans la veine de la modernisation et de la diversification. Lors de leur passage à Baie-Comeau il y a deux semaines, les ministres Daoust et Lessard ont notamment répété ce message.

Quant à Résolu, l'entreprise dit souhaiter que sa scierie de Pointe-aux-Outardes ne tombe pas en rupture de stock, elle qui avait pourtant fixé cette éventualité à la mi-septembre s'il n'y avait pas d'entente d'ici le 15 août. «Peut-être qu'on sera en mesure de l'éviter [la rupture], peut-être pas. On est en train de revoir tous nos calculs», a conclu le porte-parole.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer