Méridien Maritime conteste la décision d'Ottawa

L'attribution des contrats pour la construction des bateaux... (Photo tirée du site de la Garde côtière canadienne)

Agrandir

L'attribution des contrats pour la construction des bateaux de recherche et de sauvetage pour la Garde côtière canadienne, visant à remplacer les bateaux existants (photo), a été annoncée le 10 juillet dernier.

Photo tirée du site de la Garde côtière canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Alléguant que le ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux avait adopté une approche «rigide et inflexible» à l'égard de sa soumission pour la construction de bateaux de recherche et de sauvetage pour la Garde côtière et l'avait disqualifié du processus d'appel d'offres, Méridien Maritime vient de déposer une plainte au Tribunal canadien du commerce extérieur en vertu de l'Accord sur le commerce intérieur.

Le président de Méridien Maritime, Angello Marcotte... (Photothèque Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

Le président de Méridien Maritime, Angello Marcotte

Photothèque Le Soleil

Dans la plainte consultée par Le Soleil, l'entreprise de Matane spécialisée dans la construction, la réparation et l'inspection de navires fait valoir que le ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux n'avait pas évalué correctement sa soumission, qu'il avait ignoré des renseignements importants contenus dans la soumission et qu'il n'avait pas mené l'évaluation de manière équitable sur le plan de la procédure. 

Par conséquent, selon le chantier maritime, le Ministère n'avait pas agi dans les intérêts des contribuables canadiens.

Joint par Le Soleil, le pdg de Méridien Maritime, Angello Marcotte, n'a pas voulu commenter le litige avec le ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux puisque le Tribunal canadien du commerce extérieur mène actuellement son enquête à la suite du dépôt de la plainte. Il s'est limité à dire que la proposition soumise par Méridien Maritime aux autorités fédérales était «compétitive».

Sur son site Internet, l'entreprise matanaise rappelle qu'elle avait construit, au début des années 2010, trois navires de recherche halieutique pour la Garde côtière canadienne.

Chantier naval Forillon

L'attribution des contrats pour la construction des bateaux de recherche et de sauvetage pour la Garde côtière a été annoncée le 10 juillet dernier. Il s'agit des premiers petits navires qui seront construits dans le cadre de la Stratégie nationale d'approvisionnement en matière de construction navale. Rappelons qu'Ottawa entend investir 35 milliards $ au cours des 30 prochaines années pour construire 28 grands navires et une centaine de petits navires, dont une vingtaine de bateaux de sauvetage, dans un premier temps.

Un premier contrat d'une valeur de 45,8 millions $ a été attribué à Chantier naval Forillon de Gaspé. Un second, d'une valeur de 43,4 millions $, a été accordé à Hike Metal Products de Wheatley en Ontario.

Pour le chantier de Gaspé, l'obtention de ce contrat devrait permettre la création de 15 à 20 emplois et assurer du boulot à ses employés pendant cinq ans. Chantier naval Forillon compte actuellement une cinquantaine d'employés.

Chantier naval Forillon et Hike Metal Products construiront chacun six bateaux conçus pour répondre aux appels de détresse en mer et pour venir en aide aux navires en difficulté.

Une option prévue au contrat leur permettra d'en construire quatre de plus.

La construction débutera au début de 2016. La livraison du premier navire est prévue pour le printemps 2017.

Motif insuffisant

L'appel d'offres pour la construction des bateaux de recherche et de sauvetage a été lancé en novembre 2014. Méridien Maritime a présenté sa soumission le 12 mars. Le 2 avril, le ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux lui demandait des clarifications. Le chantier a promptement répondu aux demandes d'Ottawa. Et le 8 juillet, le Ministère annonçait à Méridien Maritime qu'il était disqualifié du processus.

Le Ministère soulève, entre autres, la capacité de Méridien Maritime de mener à bon port la construction des bateaux de recherche et de sauvetage et met en doute les qualifications de celui qui occupe le poste de «lead naval architect». Un motif insuffisant pour justifier la disqualification, estime Méridien Maritime, qui reproche au Ministère de ne pas avoir tenu compte des explications fournies par l'entreprise à ses demandes de renseignements.

L'entreprise demande donc au Tribunal canadien du commerce extérieur de casser la décision du Ministère de le disqualifier du processus d'appel d'offres et réclame qu'une réévaluation de sa soumission soit faite.

Et si la proposition de Méridien Maritime devait s'avérer meilleure que celle de Chantier naval Forillon ou celle de Hike Metal Products, Ottawa devrait retirer le contrat à l'un de ses deux fournisseurs pour l'attribuer au chantier de Matane, fait-on valoir.

Méridien Maritime fait travailler actuellement 50 personnes à Matane.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer