Quai multiusager: le Port de Sept-Îles conteste la poursuite de Pomerleau

Le Port de Sept-Îles conteste «vigoureusement» les sommes... (Photo fournie par le Port de Sept-Îles)

Agrandir

Le Port de Sept-Îles conteste «vigoureusement» les sommes supplémentaires réclamées par Pomerleau pour la construction du quai multiusager.

Photo fournie par le Port de Sept-Îles

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Fanny Lévesque

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Sept-Îles) Le Port de Sept-Îles conteste «vigoureusement» toute somme supplémentaire exigée par l'entreprise Pomerleau, qui lui réclame 68,3 millions $ pour des travaux exécutés au nouveau quai multiusager.

Mercredi, Le Soleil révélait que l'entrepreneur de Saint-Georges de Beauce a entamé des procédures judiciaires contre l'Administration portuaire de Sept-Îles et le Procureur général du Canada afin d'être indemnisé pour l'exécution d'un contrat de 96,7 millions $, octroyé en 2012, le plus important du chantier maritime.

Dans un communiqué publié mercredi, le Port assure que le montant réclamé «au-delà du prix contractuel» représente des sommes additionnelles que Pomerleau «prétend avoir encourues, mais qui dans les faits, résulteraient plutôt de l'imprévoyance de cet entrepreneur et de difficultés d'opérations dont il est le seul responsable».

Pomerleau affirme plutôt avoir fait «face à des conditions de sols et de roc comportant un écart important» entre les informations fournies par le Port et «celles rencontrées», ce qui aurait eu pour effet de «dénaturer totalement» le contrat initial «engendrant ainsi une explosion de coûts supplémentaires, des pertes et dommages».

Le Port dit «analyser» la requête déposée en Cour supérieure par l'entreprise afin de «déterminer si des éléments nouveaux permettraient de réviser la conclusion» sinon, de la contester. Le Port n'exclut pas non plus la possibilité de réclamer lui-même à Pomerleau «les dommages qu'il a subis à la suite de retards survenus tout au long du projet». 

Hypothèque légale

En octobre, l'entreprise avait levé une hypothèque légale d'une valeur de 86,4 millions $ devant l'absence d'entente de paiement entre les parties. À cette époque, le Port de Sept-Îles avait aussi réagi publiquement, contestant sur-le-champ les montants supplémentaires exigés par Pomerleau.

«L'affaire étant maintenant entre les mains de [nos] procureurs, le Port de Sept-Îles n'émettra aucun autre commentaire», conclut la dépêche de presse. Cinq minières ont payé la moitié de la facture de 220 millions $ du quai multiusager, tandis que le Port et Ottawa ont, à parts égales, complété le montage financier.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer