Prix du bois sur la Côte-Nord: les négociations dans une impasse

«On avait fait parvenir au ministre Lessard des... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

«On avait fait parvenir au ministre Lessard des propositions de mesures pour sauver l'industrie forestière régionale, mais ça n'a pas été possible de les concrétiser mardi», a souligné le porte-parole de Produits forestiers Résolu, Karl Blackburn.

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La rencontre de mardi entre trois ministres du gouvernement Couillard et les industriels forestiers de la Côte-Nord n'est pas parvenue à dénouer l'impasse qui règne toujours en matière de prix du bois sur la Côte-Nord. Les représentants des deux parties se sont toutefois donné rendez-vous de nouveau jeudi.

À la suite de cette rencontre avec les ministres Laurent Lessard (Forêts, Faune et Parcs), Carlos Leitão (Finances) et Jacques Daoust (Économie, Innovation et Exportations), Québec a soumis à Arbec, Résolu et Boisaco des mesures totalisant 13 millions $ pour l'année en cours.

On y retrouve entre autres une compensation aux industriels pour les coûts supplémentaires engendrés par la récupération du bois affecté par la tordeuse des bourgeons de l'épinette, la possibilité de fusionner les unités d'aménagement forestier et la vente aux enchères d'une quantité supplémentaire de bois affecté par la tordeuse.

«Pour l'instant, on ne peut pas parler de mesures concrètes et significatives pour la reprise des opérations forestières sur la Côte-Nord», a déclaré le directeur des communications au Groupe Rémabec, Pierre-Olivier Lussier. «Il y aura maintenant un comité stratégique qui va se réunir jeudi. On va lui laisser la chance de faire son travail, mais on espère que les mesures aillent un peu plus loin afin de garantir des opérations forestières rentables à long terme.»

Le temps presse, dit Résolu

Du côté de Produits forestiers Résolu, on retrace la même déception teintée d'un peu d'espoir. «On avait fait parvenir au ministre Lessard des propositions de mesures pour sauver l'industrie forestière régionale, mais ça n'a pas été possible de les concrétiser mardi», a souligné le porte-parole de l'entreprise, Karl Blackburn.

«Pour ce qui est du comité stratégique, son mandat est de s'entendre rapidement sur la véritable valeur de la fibre sur la Côte-Nord. Ça ne doit pas être une question de mois ou de semaine, mais de jours. Je le répète, le temps n'est pas un allié pour nous dans ce dossier, le temps est un ennemi. L'urgence est encore et toujours là», a-t-il martelé.

Afin d'évoquer cette urgence, M. Blackburn a signalé que dès jeudi, certains des entrepreneurs forestiers qui coupaient du bois pour Résolu retireront leur machinerie de la forêt afin d'aller bûcher ailleurs. «Ces gens-là n'ont plus de travail, on ne peut les blâmer de partir, a-t-il lâché. Et une fois qu'ils seront partis, ça va être difficile de les faire revenir sur la Côte-Nord.»

Faut-il rappeler que la crise forestière actuelle prive de travail autour de 500 personnes dans la région. De plus, les 400 emplois liés à la scierie et la papeterie que Résolu opèrent dans le secteur de Baie-Comeau sont aussi directement menacés.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer