Concentrateur de minerai: Mason Graphite choisit Baie-Comeau

Le président et chef de la direction de... (Collaboration spéciale Steeve Paradis)

Agrandir

Le président et chef de la direction de Mason Graphite, Benoît Gascon (à gauche)

Collaboration spéciale Steeve Paradis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) Mason Graphite a choisi Baie-Comeau pour installer son futur concentrateur de minerai de graphite. L'entreprise, qui a fait cette annonce jeudi, projette d'exploiter une mine à 300 kilomètres au nord de Baie-Comeau, un projet total d'environ 100 millions $.

Il faut dire que Baie-Comeau avait déroulé le tapis rouge, de l'avis même du maire Claude Martel, pour attirer Mason Graphite, avec notamment une exonération fiscale dégressive de cinq ans et un terrain à un prix fort avantageux. Elle en avait fait tout autant l'an dernier pour tenter d'accueillir l'usine de silicium métal de FerroAtlantica, mais c'est Port-Cartier qui a raflé la mise.

«Avec les mauvaises nouvelles des derniers jours, on a bien besoin d'une bonne nouvelle comme ça», a commenté le maire, jeudi après-midi. «On avait discuté de tout ça avec la compagnie depuis un certain temps et Mason voulait maintenant qu'on l'officialise pour aller de l'avant.»

Voilà pourquoi la municipalité, sa société d'expansion et Mason Graphite signeront ce matin à Baie-Comeau un protocole d'entente qui comprendra notamment l'acquisition du terrain, l'exonération fiscale et l'accès de l'usine aux infrastructures d'aqueduc et d'égout.

«C'est en plein le genre de projet qu'on devrait retrouver dans le Plan Nord, soit de faire de la transformation et de la valorisation ici plutôt que d'envoyer des bateaux pleins de minerai brut en Europe ou en Chine», a ajouté le maire Martel.

D'une capacité de 50 000 tonnes de concentré de graphite par année, l'usine de Mason Graphite sera installée dans le parc industriel Jean-Noël-Tessier, lequel devrait être relié à la route 389 dans les prochaines années. On retrouverait sur ce site l'usine de traitement du minerai, des bâtiments d'entretien, des bureaux et un parc à résidus.

Selon l'entreprise, environ 70 personnes travailleraient aux installations de Baie-Comeau et une dizaine d'autres au site d'extraction du lac Guéret. Mason prévoit amorcer la construction de ses futures installations dès 2016.

Territoire ancestral

Comme le site d'extraction se trouve sur le territoire ancestral de la bande de Pessamit, Mason Graphite s'est déjà entendue avec la communauté innue située à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de Baie-Comeau. La moitié des 80 emplois seront réservés aux Innus, qui seront formés par l'entreprise, et Pessamit sera partenaire financière du projet.

Lors de la signature de cette entente avec Pessamit, en juillet 2014, le président et chef de la direction de Mason Graphite, Benoît Gascon, avait indiqué que le gisement du lac Guéret était «unique au monde», avec une teneur approchant les 30 % et une pureté au sommet de l'échelle de gradation. Le principal usage du minerai de graphite se fait dans l'industrie de l'acier. On en retrouve également dans les piles lithium-ion, les garnitures de frein et les contacts électriques, entre autres.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer