La Gaspésie prévoit une bonne saison touristique

La campagne de promotion de Tourisme Gaspésie vantera... (Collaboration spéciale Geneviève Gélinas)

Agrandir

La campagne de promotion de Tourisme Gaspésie vantera les mérites de la péninsule comme destination plein air.

Collaboration spéciale Geneviève Gélinas

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gilles Gagné, Geneviève Gélinas

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Carleton et Gaspé) En Gaspésie, les hôteliers et promoteurs du tourisme prévoient une bonne saison. Ça bouge davantage et plus tôt dans les bureaux d'information touristique et les réservations sont à la hausse dans certains hôtels. La baisse du dollar canadien fait aussi espérer que les Québécois choisissent la Gaspésie et que la clientèle internationale la découvre.

À l'Hôtel des commandants de Gaspé, «ça s'enligne mieux que l'an passé, dit le directeur général, Pascal Denis. Le nombre de réservations de groupes est en hausse, probablement que la demande de voyages organisés est plus forte. Ils réservent des blocs de chambres, mais il y a toujours l'interrogation : vont-ils venir?»

Les groupes, «ce sont principalement des Québécois. Les Chinois ont commencé à venir il y a deux ans et les Américains recommencent, peut-être à cause du taux de change», détaille M. Denis.

Le bureau d'accueil touristique de Percé a connu «une belle augmentation» des demandes d'information en mai, note sa responsable, Marie Leblanc, qui mise sur la faiblesse du huard. «On espère que ça incitera les Québécois et les Canadiens à voyager chez eux.»

Pour Stéphane Boudreau, copropriétaire de l'Hostellerie Baie bleue de Carleton, établissement auquel se juxtapose le centre régional de congrès, le nombre de réservations en prévision de l'été est comparable à celui de l'an passé, une assez bonne année.

Il prévient toutefois que la proportion de réservations est assez limitée chez lui. «On n'a pas un marché qui réserve d'avance, à 60 ou 70 % comme à Toronto ou Montréal. Sur 90 chambres, je vais encore avoir 30 à 40 chambres disponibles par jour au début de juillet. S'il fait beau, les gens arrivent ou appellent. Quand il pleut, c'est l'inverse», dit M. Boudreau.

La tendance à l'arrivée tardive de la masse de visiteurs, observables depuis plusieurs années, se poursuit. «Avant, le 3 ou le 4 juillet, ça se remplissait. Maintenant, ça va au 12, 13 ou 14 juillet. Il y a un décalage. Les gens restent en ville pour les gros événements, comme le Festival d'été de Québec, où il y a souvent des activités qui ne coûtent pas cher.»

À la tête d'un établissement ouvert à longueur d'année, Stéphane Boudreau mise beaucoup sur le tourisme d'affaires et de congrès de mai et juin et d'automne pour compléter son été et compenser les creux d'hiver. 

À Sainte-Anne-des-Monts, Alexis Poirier, de l'auberge festive Sea Shack, où débarque une clientèle différente de celle de la Baie bleue, affirme sans détour que l'entreprise vit une croissance accélérée. Ses partenaires et lui ont toutefois décidé d'ouvrir six mois au lieu de toute l'année. «Nous avons connu six bonnes premières semaines depuis l'ouverture, le 1er mai. C'est surtout une clientèle québécoise, avec un peu d'international. Nous prévoyons un été extrême», dit-il.

L'équipe du Sea Shack mise sur la clientèle de 20 à 35 ans. «Les gens viennent dormir chez nous pour voir des spectacles et faire du plein air [...]. Nous avons eu 12 000 nuitées et vendu 6000 billets de spectacles l'an passé. Nous ne sommes pas beaucoup à exploiter le créneau des jeunes voyageurs. C'est loin d'être seulement une clientèle sans argent qui fait du pouce. Ils sont plus munis de cartes de crédit que moi à leur âge», dit M. Poirier.

Tourisme Gaspésie investit 500 000 $ pour promouvoir la péninsule en été. La  campagne publicitaire vante ses mérites comme destination plein air auprès des familles, des jeunes professionnels et des personnes plus âgées. En plus de la télé et du Web, la Gaspésie sera visible sur les autobus de Québec et dans le métro de Montréal pendant les festivals.

Invitation à la ministre Vien

La ministre québécoise du Tourisme, Dominique Vien, déposera dans quelques jours sa stratégie de développement de l'industrie. Le document est attendu impatiemment en Gaspésie. Toutefois, la plupart des promoteurs interrogés par le Soleil n'ont pas été sondés en prévision de la rédaction du document de la ministre.

Auraient-ils eu des conseils à donner? «Mon plus gros conseil : qu'elle vienne nous voir! Qu'elle prenne l'avion à 1600 $, et qu'elle nous rencontre», suggère Stéphane Boudreau, de l'Hostellerie Baie bleue, qui dévoile du même élan sa deuxième suggestion à la ministre Vien.

«Il faut rendre la région plus accessible avec les transports en commun. Le train de Via Rail est suspendu [à cause de réparations à faire à certains ponts], Orléans Express a coupé un aller-retour par jour et les tarifs aériens sont exorbitants. Ce n'est pas normal qu'un billet d'avion coûte moins cher pour aller de Montréal à Hawaï que pour venir ici. Que fait-on pour encourager les gens à venir sans leur auto, alors qu'on parle de réduction de gaz à effet de serre? On pourrait donner un remboursement d'impôt aux gens qui viennent en vacances en transport en commun, en avion, en autobus, en train. Le fournisseur de service verrait son achalandage augmenter et pourrait réduire ses tarifs», suggère Stéphane Boudreau.

M. Boudreau demande aussi à la ministre Vien de laisser à la Gaspésie l'utilisation de la taxe d'hébergement de 3 % par nuitée. «C'est une taxe volontaire, qui sert à promouvoir la région. Si Québec rapatrie la taxe, on ne verra plus la couleur de cet argent-là. Elle sera mise dans un "pot". Il servira à quoi, à une salle de spectacles à Québec?»

Tourisme jeunesse

Également sensible à la question des transports, Alexis Poirier, du Sea Shack, croit que le Québec «perd beaucoup de plumes internationalement en ne misant pas sur le tourisme des jeunes. Orléans Express a coupé plus de la moitié de ses services et on pense qu'ils ne seront plus là dans cinq ans. L'accessibilité à la région est cruciale en tourisme jeunesse. Des pays basent leur développement sur ça. Les jeunes mangent dans les restaurants, vont voir des spectacles. Ils travaillent et ils reviendront pour montrer les endroits visités à leurs enfants».

La région a «besoin de moyens pour mettre à niveau ses infrastructures», dit Marie Leblanc, responsable de l'accueil et de la promotion touristique à la Ville de Percé. La promenade et le quai de Percé, «le coeur et les poumons de notre destination» sont en fin de vie, illustre-t-elle. Percé aura besoin du soutien des gouvernements provincial et fédéral pour les réparer. 

Nouveautés: des événements plein air

Les régions touristiques aiment présenter du neuf à leurs visiteurs. Deux nouveautés de 2014 reviennent avec aplomb en 2015, le Raid international gaspésien, un raid d'aventure fait d'épreuves d'endurance en forêt, en eau douce et en eau salée, de même que la Traversée de la Gaspésie (TDLG) à bottine, la variante dans des sentiers d'un événement hivernal bien établi. Le Raid international est tenu à la mi-septembre et la TDLG à bottine chevauche septembre et octobre. Le Raid a le double avantage d'attirer des athlètes de haut niveau d'au moins 12 pays, de quatre continents, «et de donner de la visibilité à l'ensemble de la Gaspésie», dit son porte-parole, Daniel Labillois. Les reportages et documentaires tournés en 2014 ont donné lieu à 2145 heures de diffusion dans 40 pays. La TDLG à bottine «mise sur la complicité de personnalités comme Sophie Faucher et Pierre Brassard. Pascale Bussières sera aussi là cette année», note la coordonnatrice Maïté Samuel-Leduc. Les deux événements réservent une partie de leur programme à des étudiants pour promouvoir l'activité physique. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer