Une torpille convoitée

Dominique et Roland Côté tiennent une partie de... (- PHOTO MUSÉE DE LA GASPÉSIE, FONDS GUY H. OTIS)

Agrandir

Dominique et Roland Côté tiennent une partie de la torpille retrouvée à Saint-Yvon, en 1942.

- PHOTO MUSÉE DE LA GASPÉSIE, FONDS GUY H. OTIS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Geneviève Gélinas

Collaboration spéciale

Le Soleil

(CLORIDORME) La torpille d'un sous-marin allemand qui a percuté un cap gaspésien en 1942 est convoitée. La municipalité de Cloridorme, où l'engin s'est abîmé, veut la rapatrier pour le 75e anniversaire de l'événement, en 2017. Le Musée de la Gaspésie, où est exposée la torpille, hésite à la lui céder.

Le 8 septembre 1942, Éphrem Poirier avait seulement quatre ans. Mais il se souvient encore avec terreur de l'épisode de la torpille. «C'était la fin de la journée. Je m'en allais trouver mon père qui rentrait de la pêche», dit-il au Soleil. «J'ai entendu un gros bateau chargé de bois de pulpe [le Meadcliffe Hall] lâcher deux coups de sirène. Au même moment, le capitaine a changé de trajectoire. En levant la tête, j'ai entendu du bruit et j'ai vu la torpille. Elle fendait la vague à une vitesse vertigineuse. C'était terrifiant. La peur m'a pris.»

La torpille a raté le navire et a percuté le cap de Saint-Yvon. «Ça a fait un bruit terrible», se rappelle M. Poirier. «J'ai quasiment levé de terre. J'ai encore peur quand j'en parle. Il y a eu une épaisse fumée noire sur le village et des vitres de maisons ont cassé.»

À l'époque, la bataille du Saint-Laurent fait rage. Des sous-marins allemands U-boot patrouillent dans le fleuve et torpillent les navires. De 1942 à 1944, 27 navires ont été touchés entre Métis et Cap-des-Rosiers, dont 22 ont coulé. Côté allemand, 30 U-boots ont été coulés. 

Un résident de Saint-Yvon, Roch Côté, a récupéré la torpille. «Avec un grappin, il l'a sortie de l'eau», indique M. Poirier. «Les prévôts [des représentants de l'armée] sont venus chercher les débris. Quand la guerre a fini, ils lui ont redonné.»

Des années 1950 jusqu'en 1983, Roch Côté a exposé la torpille dans un petit hangar près de chez lui à Saint-Yvon, une partie de la municipalité de Cloridorme. «Je me rappelle de la pancarte. C'était écrit : "Ici, torpille allemande à visiter" en vert sur fond blanc», dit M. Poirier.

Après le décès de M. Côté, son petit-fils Carl Mathurin a vendu la torpille au Musée de la Gaspésie, à Gaspé, qui l'exhibe dans son exposition permanente sur l'histoire de la région.

Rapatrier l'engin

Dans le secteur de Saint-Yvon, les touristes peuvent stopper à la «halte de la torpille» où se trouvent une boutique d'artisanat et des panneaux d'interprétation, mais aucune torpille. La municipalité souhaite construire un bâtiment à cet endroit pour exposer l'engin. 

«C'est le lieu d'origine où la torpille a frappé», fait valoir la mairesse Jocelyne Huet. «La municipalité aimerait rapatrier la torpille pour 2017. Ça fera 75 ans.» Cloridorme compte sur son passé chargé d'histoire pour développer le tourisme, ajoute Mme Huet.

«Le Musée nous a dit qu'on l'aurait en 2018 [un an après le 75e], mais on a fait une nouvelle demande», rapporte la mairesse.

Le Musée de la Gaspésie est en train d'évaluer la demande de Cloridorme, indique la directrice Nathalie Spooner. La torpille est «un élément important de notre exposition permanente», dit-elle. Mais «on prête régulièrement des objets, c'est dans notre mission. La torpille a été présentée à Matane l'an dernier et à Saint-Yvon lors d'un tournage de La petite séduction [en 2012].» Il faudra clarifier ce que Cloridorme entend par «rapatrier», dit Mme Spooner.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer