Manac cherche à améliorer sa valeur marchande

Le président de Manac, Charles Dutil... (Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Le président de Manac, Charles Dutil

Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le conseil d'administration de Manac a pris la décision d'examiner toutes les options pour faire croître l'entreprise de Saint-Georges de Beauce, à tout le moins augmenter sa valeur sur le marché pour ses actionnaires, y compris la vente de la compagnie.

Parmi les options envisagées, outre la vente de la société, il y a l'arrivée d'un nouveau partenaire, la fusion avec une autre entreprise ou avec un regroupement d'entreprises.

Selon Charles Dutil, président-directeur général de Manac, la position unique de la compagnie en Amérique du Nord et la valeur du dollar canadien font partie des facteurs qui devraient rendre l'entreprise intéressante pour différentes solutions afin d'assurer sa croissance et sa valeur sur le marché.

Entre-temps, toutes les activités se poursuivront normalement pendant que le processus visant à accroître la valeur de Manac est en cours. Les opérations ne seront pas affectées.

Le communiqué publié en matinée lundi précise qu'aucune «décision n'a été prise à l'égard d'une transaction particulière à ce jour, et rien ne garantit que cet examen mènera à la conclusion d'une transaction dans l'avenir. Manac pourrait également ultimement décider que son plan d'affaires actuel représente le meilleur moyen d'accroître la valeur pour les actionnaires.»

Le titre de Manac (TSX : MA) a gagné 36 ¢ lundi, pour clôturer à 9,10 $ à la Bourse de Toronto à la fermeture des marchés, sa plus haute valeur depuis plusieurs mois. Interrogé à savoir s'il croyait que le titre de la société était sous-évalué, M. Dutil a répondu au Soleil que la valeur pourrait s'évaluer avec le processus en cours.

«Si Manac est intéressante dans les conditions actuelles et si elle intéresse un investisseur qui croit qu'elle vaut plus, nous devrions avoir des offres en conséquence. Autrement, nous continuerons ce que nous faisons. Mon rôle comme pdg, c'est de faire croître la valeur de la compagnie pour que les actionnaires en tirent un bénéfice», a-t-il ajouté.

M. Dutil a recommandé au journaliste du Soleil de lire le troisième paragraphe du communiqué avant de mettre fin au bref entretien téléphonique : «La Société ne fera aucun autre commentaire à l'égard de ce processus à moins qu'une transaction particulière soit approuvée ou recommandée pour approbation par le conseil d'administration, que le processus d'examen soit terminé, ou qu'il soit autrement déterminé qu'une divulgation est appropriée ou requise par la loi.»

Récemment, M. Dutil indiquait au Soleil que l'exercice financier 2015 débutait sur le bon pied. Le carnet de commandes du fabricant de semi-remorques se chiffrait à 173 millions $. Il affichait 121,4 millions $ il y a 12 mois. «L'exercice 2014 a été solide, tant pour Manac que pour notre secteur», avait-il commenté.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer