Exclusif

Mine du lac Bloom: Alderon Iron Ore montre un intérêt

La minière Alderon, qui vise l'exploitation d'un gisement... (Photo fournie par Cliffs Natural Resources)

Agrandir

La minière Alderon, qui vise l'exploitation d'un gisement de fer dans la fosse du Labrador, évalue la possibilité de se porter acquéreur de la mine du lac Bloom, récemment abandonnée par Cliffs.

Photo fournie par Cliffs Natural Resources

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Fanny Lévesque

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Sept-Îles) Alderon Iron Ore a des vues sur la mine du lac Bloom. «C'est une opportunité que nous évaluons», a confirmé au Soleil le président et directeur général de la société, Tayfun Eldem.

La minière a entamé des démarches pour présenter au gouvernement «son plan global» visant la «réouverture» de la jeune mine de fer, abandonnée en début d'année par Cliffs Natural Resources et qui a conduit à la perte de 600 emplois. «Nous explorons essentiellement les options à ce stade-ci», a-t-il précisé, rappelant que les installations du lac Bloom se trouvent sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers.

Dans cette optique, «toutes les parties intéressées jetteront un oeil à savoir s'il y a de l'intérêt à acquérir une partie ou la totalité des actifs», a expliqué le pdg. «Certaines soumettront des offres, et si on décide de le faire, et que nous obtenons du succès, bien nous allons avoir un plan [...] c'est un plan hypothétique que nous pourrions suivre si nous sommes pour tenter d'acquérir la mine, ce que nous n'avons pas encore décidé.»

Lobby mandaté

M. Eldem ne nie néanmoins pas l'intérêt de son groupe pour les installations du géant Cliffs. Alderon a d'ailleurs mandaté un lobby pour mousser ses intentions auprès des autorités gouvernementales. Le «plan» d'Alderon offrirait la garantie «de garder ouvert» le lien du chemin de fer Arnaud, entre Arnaud Jonction et le Port de Sept-Îles, dans le secteur de Pointe-Noire où Cliffs possède des infrastructures d'expédition stratégiques.

Alderon aurait aussi et surtout l'intention de redémarrer la mine du lac Bloom, peut-on lire dans le Registre des lobbyistes du Québec. Un accroissement du flux production et une meilleure gestion des résidus miniers seraient «parmi les éléments essentiels» du plan de relance élaboré par Alderon en vue de «redonner de l'emploi aux centaines de travailleurs récemment mis à pied à la suite de la fermeture de la mine».

Toujours dans le registre, on indique qu'«Alderon compte sur l'expérience de son équipe de gestion et de son plan global d'opérations pour rentabiliser les actifs de la mine du lac Bloom et pour convaincre les autorités gouvernementales d'adhérer à sa solution». La minière a confié son mandat au cabinet de relations publiques, Cohn & Wolfe.

L'entreprise explique avoir retenu les services de la firme parce qu'elle pourrait avoir besoin de l'aide du gouvernement québécois si elle va plus loin dans le dossier. «Notre engagement avec Québec a été limité depuis maintenant puisque notre projet prioritaire, Kami, se situe presque entièrement au Labrador», a indiqué M. Eldem.

Gisement de fer au Labrador

Le projet appelé Kami prévoit l'exploitation d'un gisement de fer dans la fosse du Labrador. Évalué à 1,3 milliard $, Kami pourrait produire huit millions de tonnes de minerai d'ici les prochaines années. Alderon a déjà allongé 20 millions $ dans la construction du nouveau quai multiusager du Port de Sept-Îles pour y expédier sa production future. Les démarches d'Alderon pour éventuellement reprendre des actifs de Cliffs ne changent en rien les visées du projet Kami, a assuré M. Eldem.

Après avoir annoncé l'arrêt de ses activités à Sept-Îles et Fermont un peu avant les Fêtes, Cliffs a placé sa mine du lac Bloom sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers, en janvier. La nouvelle a causé une onde de choc sur la Côte-Nord, qui subit depuis les derniers mois les contrecoups de la débâcle du marché du fer. À Sept-Îles seulement, plus de

125 entreprises souffrent de la décision du géant américain.

Dans la foulée de l'annonce de la minière, Québec avait même déployé son groupe tactique d'intervention économique pour tenter d'identifier des repreneurs potentiels. Une proposition aux créanciers doit être faite par Cliffs d'ici la fin du mois d'avril.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer