Ressources naturelles: l'UMQ veut des redevances

Le barrage McCormick, à l'entrée ouest de Baie-Comeau... (Collaboration spéciale, Steeve Paradis)

Agrandir

Le barrage McCormick, à l'entrée ouest de Baie-Comeau

Collaboration spéciale, Steeve Paradis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) L'Union des municipalités du Québec (UMQ) veut des redevances sur la forêt et l'hydroélectricité dans le prochain pacte fiscal Québec-municipalités, dont la négociation s'amorce en février.

«Les redevances sur les ressources naturelles vont faire partie de nos discussions pour le pacte fiscal. Ce n'est pas limité aux mines», a déclaré la présidente de l'UMQ, Suzanne Roy, qui parle aussi de l'importance de diversifier les revenus des municipalités.

«Il y a moyen de faire les choses autrement et il doit y avoir un lien entre la fiscalité et le rôle des municipalités», a poursuivi Mme Roy, rappelant que les municipalités qui vivent avec l'exploitation des ressources sur leur territoire «doivent faire des investissements de toutes sortes pour développer ces ressources».

L'idée d'inclure ce type de redevances a été soulevée lundi soir par le maire de Baie-Comeau, Claude Martel. Devant un parterre de gens d'affaires de la Manicouagan, le maire a signalé que la forêt et l'hydroélectricité, les deux principales ressources de la région, ne rapportent rien dans les coffres des municipalités.

Barrage McCormick

M. Martel a donné l'exemple du barrage McCormick, qui rapportait annuellement 1,7 million $ en taxes du temps qu'il était propriété de l'usine de pâtes et papiers. La Ville n'aura plus un sou à compter de cette année, le barrage appartenant à Hydro-Québec depuis 2009.

Rappelons que la société d'État ne paie pas de taxes foncières sur ses équipements de production, fort nombreux dans la Manicouagan. En incluant les deux barrages de la rivière Bersimis, la Manic fournit 30 % de toute l'hydroélectricité produite par Hydro-Québec dans la province.

«Le gouvernement nous a dit qu'il est prêt à donner des redevances. Le ministre Moreau [Pierre, ministre des Affaires municipales] s'est ouvert la trappe là-dessus. C'est maintenant le moment de lui dire : quelles sortes de redevances?» a lancé Claude Martel, qui dit craindre que Québec se limite à des redevances sur les ressources minières. «Si on ne s'en tient qu'aux mines, on n'aura pas grand-chose», a-t-il ajouté.

«Il y a dévitalisation de certains de nos villages, il est temps que Québec focusse sur nos régions. On a l'impression que le gouvernement central nous abandonne un peu», a enchaîné l'édile, qui a déjà discuté de la question des redevances sur l'hydroélectricité avec ses homologues de Shawinigan et de Forestville.

Le cabinet du ministre des Affaires municipales confirme qu'autant le ministre Moreau que le premier ministre Philippe Couillard ont déjà indiqué qu'ils étaient prêts à donner aux municipalités des redevances sur l'exploitation des ressources naturelles, mais que les ressources qui seront ciblées ne sont pas encore définies. «Il n'y a pas encore de document de départ sur la table», a affirmé l'attachée de presse du ministre, Catherine Poulin, qui signale que la renégociation du pacte fiscal «va débuter bientôt».

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer