MRC de Montmagny: 5000 $ pour aller y vivre et travailler

La stratégie de la MRC de Montmagny pour... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

La stratégie de la MRC de Montmagny pour attirer de nouveaux travailleurs : un chèque de 5000 $

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Si vous choisissez d'aller habiter dans la région de Montmagny et d'y gagner votre vie dans l'une des nombreuses entreprises manufacturières du territoire, vous pourrez empocher 5000 $.

Tous les moyens sont bons pour recruter de la main-d'oeuvre qualifiée spécialisée par les temps qui courent.

La Corporation de développement économique de la MRC de Montmagny a mis sur pied, en janvier 2013, un programme original visant à inciter l'établissement de travailleurs qualifiés ou le maintien de résidents dans les 14 municipalités du territoire pour combler des emplois dans le secteur manufacturier. Une action qui s'inscrit dans une opération plus large de la région qui veut faire passer sa population de 24 000 à 30 000 au cours des 15 prochaines années. 

En septembre dernier, elle remettait les neuf premiers chèques de 2500 $ à des travailleurs venus de l'extérieur qui, aujourd'hui, gagnent leur croûte dans l'une ou l'autre de ces entreprises : Escali-Pro (Montmagny), Produits métalliques Roy (Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud), Marquis Imprimeur (Montmagny), Montel (Montmagny), Paber (Cap-Saint-Ignace) et Ressorts Liberté (Montmagny). Il s'agit d'hommes et de femmes diplômés ou de personnes qui s'engagent formellement auprès de leur employeur à suivre un programme de formation spécialisée. Et qui font le choix d'établir leurs pénates dans la région magnymontoise.

François Blanchet, propriétaire d'Escali-Pro, venait tout juste de recruter à Québec un installateur d'escaliers quand il a appris l'existence du programme. «C'est une bonne affaire. Qui sait, ce 5000 $ va peut-être nous permettre de garder notre nouvel employé plus longtemps à Montmagny.»

Enveloppe de 270 000 $ 

Neuf travailleurs, ce n'est pas beaucoup, reconnaît d'emblée la directrice générale du Centre local de développement (CLD) de Montmagny, Julie Roy. «C'est quand même neuf travailleurs que nous n'avions pas il n'y a pas si longtemps encore», plaide-t-elle en mentionnant que le programme est de plus en plus connu par les employeurs. «Ces derniers mois, nous avons reçu une vingtaine de nouvelles demandes. C'est bon signe. Notre initiative fait son petit bonhomme de chemin.»

Il faut dire que la Corporation de développement économique de la MRC de Montmagny et les industriels qui ont pensé à ce programme n'ont pas encore fait le tour de la province pour propager la bonne nouvelle. Ça s'en vient. 

«Nous nous sommes surtout attardés à en faire la promotion dans la région de la Chaudière-Appalaches, notamment dans les foires d'emploi à Lévis et à Saint-Georges et dans les centres de formation professionnelle. Le moment est venu de faire connaître le programme à l'extérieur de nos frontières régionales», commente au Soleil la directrice générale du CLD de Montmagny.

L'enveloppe budgétaire accompagnant le programme de recrutement de travailleurs «étrangers» est de 270 000 $. Des fonds suffisants pour accueillir, donc, une cinquantaine de travailleurs qualifiés. L'argent provient d'un don d'un million de dollars effectué par Whirlpool à la Corporation de développement économique de la MRC de Montmagny pour compenser les 600 emplois perdus à la suite de la fermeture de son usine à Montmagny en 2004.

Le «cadeau» de bienvenue de 5000 $, le travailleur le reçoit en deux tranches. La première, un an après son embauche. La deuxième, l'année suivante. Pas question de le lui donner tout cuit dans le bec dès son arrivée!

Avec cet argent, le nouvel arrivant peut ainsi rembourser les dépenses afférentes à l'habitation, pour payer le loyer, l'hypothèque ou les taxes municipales. Et si le nouvel arrivant décidait de construire une résidence, la Ville de Montmagny lui accordera un congé d'impôt foncier d'une durée d'un an.

En plus des billets verts, la région s'est aussi mobilisée pour faciliter l'intégration des nouveaux arrivants dans leur milieu de travail et dans la communauté. «Nous veillons à nous assurer qu'ils se plaisent dans leur nouveau milieu de vie.»

Positionner Montmagny

«Combien de fois ai-je entendu que Montmagny, c'était en Gaspésie!» s'étonne encore Julie Roy. «Il est donc nécessaire de rappeler les faits. Montmagny est à 30 minutes de Lévis. Et à 45 minutes de Québec.»

Voilà, le message est passé!

La campagne vise donc, aussi, à positionner Montmagny auprès des Québécois.

Cette région industrielle est durement frappée par la baisse démographique, l'exode des jeunes et les difficultés pour recruter de la main-d'oeuvre. Les soudeurs et les électromécaniciens ne courent pas les rues à Montmagny. Pas plus d'ailleurs qu'à Lévis, à Saint-Georges ou à Québec. La région - les entreprises et les écoles en tête - consacre d'ailleurs beaucoup d'énergie à promouvoir les emplois spécialisés, notamment dans les entreprises de transformation du bois ou de fabrication de produits métalliques.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer