Gaz naturel dans Bellechasse: les conservateurs interpellés par le maire de St-Anselme

Le maire de Saint-Ancelme, Michel Bonneau a demandé... (La Presse Canadienne, Adrian Wyld)

Agrandir

Le maire de Saint-Ancelme, Michel Bonneau a demandé au député fédéral de Lévis-Bellechasse, Steven Blaney (photo), une rencontre d'urgence avec Stephen Harper et Denis Lebel, ministre de l'Infrastructure et capitaine des conservateurs au Québec.

La Presse Canadienne, Adrian Wyld

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les maires de Bellechasse, qui réclament une desserte de gaz naturel pour l'économie de leur région, sont on ne peut plus clairs. Ça passe ou ça casse avec leur député Steven Blaney, en vue des prochaines élections fédérales prévues le 19 octobre 2015.

«La game, elle est maintenant politique», prévient Michel Bonneau, maire de Saint-Anselme. Plus de 10 mois après le lancement des activités de la Coalition gaz naturel Bellechasse, les élus de la région demandent au député-ministre Blaney une rencontre d'urgence avec Stephen Harper et Denis Lebel, ministre de l'Infrastructure et capitaine des conservateurs au Québec.

La Coalition a dévoilé récemment les résultats d'une étude d'impact économique sur les retombées de l'extension du réseau gazier de Lévis à Saint-Damien. Le projet, évalué à 59 millions $, permettrait entre autres près de 40 % d'économies d'énergie pour une centaine d'entreprises qui s'alimentent présentement au mazout. Les voisines Thetford Mines et la Beauce offrent déjà le gaz naturel aux entreprises de leur territoire.

«Bellechasse, on est à un point tournant où nos industries ont besoin d'un coup de pouce, d'un souffle, de compétitionner avec les autres régions. Notre tour est arrivé», s'enflamme M. Bonneau avant de continuer. «M. Blaney décide s'il veut être réélu. S'il amène le gaz dans Bellechasse, les maires, on va dire à nos populations : "Réélisons notre homme parce qu'il a livré la marchandise." Mais le contraire est aussi vrai.»

Dans ce dossier où les gouvernements du Québec et du Canada sont appelés à investir 51 millions $, le maire de Saint-Anselme n'a que de bons mots pour la députée libérale provinciale de Bellechasse, Dominique Vien. «Elle s'est prononcée publiquement sur son appui moral et financier au projet de gaz naturel. On a très confiance en Mme Vien, qui livre la marchandise en tout temps. De ce côté-là, on n'a pas de problème.»

S'il dit n'avoir rien de personnel contre Steven Blaney, «un chic type», il reprend les propos de la mairesse de Sainte-Claire, Denise Dulac : «Qu'il change son chapeau de gentilhomme pour celui de politicien.» «Et qu'il s'en aille au front pour sa région», ajoute-t-il, impatient devant l'inaction du député.

Engagement clair avant le 21 janvier

Pour les élus municipaux de Bellechasse comme pour la communauté d'affaires, le temps presse. «C'est urgent!» clame le maire Bonneau. «Les études que nous avons, tous les chiffres que nous avons, les investissements financiers, le plan financier avec Gaz Métro [un engagement de près de 9 millions $], tout ça, c'est pour une réalisation en 2015. Sinon, toutes les données changent.»

C'est pourquoi les maires de la région, réunis en conseil mercredi soir, demandent au gouvernement Harper un engagement financier clair avant le 21 janvier. «Les élections fédérales sont prévues pour le 19 octobre. Trente jours avant, ils n'ont pas le droit de faire d'annonce. Donc, il reste neuf mois.»

Blaney évasif

Questionné jeudi matin sur l'avancement du dossier du gaz naturel dans Bellechasse, Steven Blaney a affirmé exercer «le leadership au niveau fédéral». «Le promoteur, c'est la Coalition, et c'est un projet où il y a des partenaires clés, Gaz Métro, Québec notamment qui a un rôle important à jouer. J'ai l'intention de continuer de travailler le dossier, de rencontrer les représentants de la Coalition au début des Fêtes. On est encore aux premières étapes du projet, il est important de bien définir les paramètres. Ma porte est encore ouverte», a-t-il dit en esquivant la question à savoir s'il garantirait des sommes.

«Mon doux, ça ne dit pas grand-chose!» s'est exclamé le maire de Saint-Anselme au récit de ces propos. Il ajoute qu'aucun rendez-vous n'a encore été fixé avec M. Blaney, ni avant ni après les Fêtes.

M. Bonneau constate que par les temps qui courent, les gouvernements ont tendance à écouter les artistes et les environnementalistes. «On aurait peut-être besoin d'une vedette comme Paul Piché qui nous compose une belle petite chanson : "Je veux le gaz dans Bellechasse"», dit-il dans une envolée.  Avec Annie Mathieu

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer