Opération sauvetage pour la mine du lac Bloom

La mine de fer du lac Bloom... (Photo fournie par Cliffs Natural Resources)

Agrandir

La mine de fer du lac Bloom

Photo fournie par Cliffs Natural Resources

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Fanny Lévesque

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Sept-Îles) La mine du lac Bloom sur la Côte-Nord pourrait bien être sauvée. Investissement Québec confirme que son groupe tactique d'intervention économique est en discussions «sérieuses» avec des «repreneurs potentiels».

Des membres du groupe, composé de gros calibres de la Société d'État, se sont déplacés dans la région, jeudi et vendredi, notamment pour visiter les installations de Cliffs Natural Resources, qui a récemment annoncé l'arrêt de ses activités. «Il y aurait trois à cinq groupes intéressés», a de plus indiqué le maire de Sept-Îles, qui accompagnait la délégation à Fermont. L'arrivée d'un nouvel acquéreur viendrait réchapper les 600 emplois perdus avec la fermeture du site minier.

«On n'en sait pas plus pour l'instant, mais ça bouge vite, beaucoup de monde se parle. Investissement Québec retourne à Cleveland [où se trouve le siège social de la société], la semaine prochaine», a ajouté Réjean Porlier avec optimisme. Selon lui, Investissement Québec en serait à évaluer le potentiel des actifs de la minière américaine. «Ils font le tour: les chiffres, les données, les contrats», a énuméré le maire.

D'ailleurs, Cliffs souhaiterait vendre l'ensemble de ses infrastructures à un seul acquéreur et non liquider ses biens à la pièce, selon nos informations. «On décode que c'est ce qui est souhaité, c'est un tout qui est sur la table», affirme M. Porlier. Le litigieux dossier de l'accès au quai multiusager dans le secteur de Pointe-Noire doit aussi «faire partie de la solution», assure-t-il.

Cliffs et le Port de Sept-Îles ont été incapables de s'entendre pour la vente de terrains et l'utilisation de chemins de fer appartenant à la minière, indispensables pour accéder au futur quai de 220 millions $. Le ministre Jacques Daoust a même été mandaté pour dénouer l'impasse, qui compromet tout le développement du Nord québécois. Québec analysait toujours une offre de la société lorsqu'elle a décidé d'interrompre ses activités.

«Nous sommes très heureux de l'intervention rapide de Québec, a confié le président-directeur général du Port de Sept-Îles, Pierre D. Gagnon. C'est rassurant de savoir que la transition sera prise en compte par le gouvernement. Il ne faut pas que des actifs stratégiques tombent entre deux chaises, par exemple», a-t-il ajouté, en citant entre autres le chemin de fer Arnaud, exploité par Cliffs.

La fermeture de la mine du lac Bloom se traduit par la perte de 500 emplois au site minier et d'une centaine aux installations d'expédition, situées à Sept-Îles.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer