Le Plan Nord apporte aussi des écueils

Le président de Développement économique Sept-Îles, Luc Dion,... (Collaboration spéciale Steeve Paradis)

Agrandir

Le président de Développement économique Sept-Îles, Luc Dion, croit «qu'il faut vraiment écouter les expériences récentes [que les communautés ont vécu], les écueils qu'on a rencontrés afin de poser un diagnostic correct».

Collaboration spéciale Steeve Paradis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Sept-Îles) Au-delà de l'apport économique pour les communautés ciblées, la première mouture du Plan Nord n'a pas apporté que du positif, loin de là. La pression sur les garderies, sur les soins de santé ou sur le prix des maisons a été trop forte pour répéter les mêmes erreurs.

«C'est le message qu'on a lancé en commission parlementaire sur la Société du Plan Nord : il faut vraiment écouter les expériences récentes qu'on a vécues, les écueils qu'on a rencontrés afin de poser un diagnostic correct», lance le président de Développement économique Sept-Îles (DESI), Luc Dion. «Il faut donner aux villes qui reçoivent les grands projets tout le support nécessaire pour qu'elles grandissent bien plutôt que tout croche.»

Et l'un de ces écueils, c'est le fly in/fly out, ces travailleurs qui ne vivent pas près des lieux de leur travail et qui voyagent en avion. En plus de ne pas dépenser dans la région où ils gagnent leur vie (l'employeur fournit le camp, la nourriture et le transport), ils créent une pression indue sur d'autres services.

«Je pense qu'il y a aujourd'hui un consensus chez tous les acteurs du Plan Nord. Si une mine ouvre en plein milieu de nulle part, dans le Nord, le fly in/fly out est acceptable. Mais quand le projet est près d'une communauté existante, c'est beaucoup plus difficile de l'accepter, car ça vient fragiliser le milieu et ça a un effet pervers sur la comptabilité des services à offrir», ajoute M. Dion.

Sur ce point, le président de DÉSI cite en exemple la ville de Fermont, qui s'est retrouvée avec 6000 personnes à qui offrir des services, mais seulement 3500 résidents permanents. C'est pourtant sur ce dernier chiffre que le réseau de la santé, entre autres, se base pour établir le budget des différents établissements.

Garderies

«Et faut-il aussi parler de garderies dans ce Plan Nord Plus? Oh que oui», a enchaîné Luc Dion. «Pour être cohérent et bien performer, une personne doit vivre là où son employeur s'est installé et, pour ça, ça prend notamment des garderies. En fait, si ce Plan Nord ramène la population de la Côte-Nord à 100 000 personnes [elle est présentement à 95 000], ce sera déjà une belle victoire. À Laval, par exemple, 5000 personnes de plus, ça n'a pas le même impact que 5000 de plus sur la Côte-Nord. C'est ça qui fait un Québec plus dynamique et plus fort.»

Quant aux autres problèmes vécus avec le développement trop rapide du Nord, comme le manque de main-d'oeuvre et le prix exagéré des maisons, Luc Dion les attribue à des circonstances particulières qui ne devraient pas se reproduire dans un Plan Nord 2.0.

«Au départ, on ne s'attendait pas à ce que ça démarre sur les chapeaux de roues, avec les annonces de 2,1 milliards $ d'ArcelorMittal et l'arrivée de Consolidated-Thompson. Je ne pense pas que des projets majeurs du genre se présentent dans les prochaines années et, donc, la relance du Plan Nord se fera de façon plus graduelle. Les projets et les potentiels sont connus, il n'y a pas de nouveaux joueurs qui se sont présentés. Ce sera donc plus aisé de penser à un développement plus harmonieux», a conclu le président.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer