Pacte fiscal: dur coup pour Solidarité rurale

La présidente de Solidarité rurale, Claire Bolduc, refuse... (Photo fournie par Solidarité rurale)

Agrandir

La présidente de Solidarité rurale, Claire Bolduc, refuse de croire à la mise à mort de son organisme.

Photo fournie par Solidarité rurale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Saint-Ulric) Le nouveau pacte fiscal de Québec et les mesures d'austérité qui en découlent ébranlent fortement l'organisme Solidarité rurale. Le gouvernement a décidé de ne plus le reconnaître comme instance-conseil et de lui couper ses vivres le 31 mars : 750 000 $ sur un budget total de 1 million $.

La présidente de Solidarité rurale, Claire Bolduc, refuse d'annoncer la disparition de son organisme. «Le financement du gouvernement est aboli, mais l'organisme existait bien avant ce financement-là», rappelle-t-elle. Une assemblée générale extraordinaire se tiendra très bientôt afin de réagir à la situation. «On prend acte, on se vire de bord, puis on voit de quelle façon on s'organise différemment, soupire Mme Bolduc. Ce ne sera pas facile. Ça va faire mal. Mais si on baisse les bras maintenant, on a déjà perdu!»

Pour la présidente de Solidarité rurale, c'est d'autant plus surprenant à endosser comme décision puisqu'au moment de l'adoption de la Politique nationale de la ruralité, en décembre, son mandat à titre d'instance-conseil avait été renouvelé et le gouvernement l'avait assuré d'un budget disponible pour dix ans.

Conseils plus requis

Mais, dans les faits, le budget de 750 000 $ demeurera disponible pour des conseils en matière de ruralité; mais le gouvernement choisira plutôt de retenir les services, dans l'avenir, de chercheurs universitaires. Par conséquent, le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, a annoncé aux représentants de Solidarité rurale qu'il n'avait plus besoin des conseils de l'organisme. «Il va demander des opinions "neutres et objectives", affirme Claire Bolduc, pour reprendre les termes du ministre. On était considéré comme un groupe de pression. Il a dit qu'il voulait simplifier et purifier les échanges. On a été très étonnés de ces mots-là.»

La présidente ne croit pas que le ministre Moreau cherche à mettre à mal la crédibilité de Solidarité rurale. Elle l'interprète autrement : «À partir du moment où quelqu'un ne veut pas t'écouter, que tu sois crédible ou pas, il ne veut juste pas t'écouter!»

Par l'adoption du pacte rural transitoire, la porte-parole de Solidarité rurale dénonce vivement la disparition des centres locaux de développement (CLD) et des conférences régionales des élus (CRE). Elle critique aussi sévèrement la réorganisation de certaines autres structures envisagée par Québec, telles que les carrefours jeunesse-emploi (CJE), les commissions scolaires et les services de santé. «Ce sont toutes des réorganisations transitoires, dont on n'a aucune idée, à tout le moins comme citoyens, de la forme que ça va prendre de façon définitive! On est dans un flou artistique assez extraordinaire! On sacrifie beaucoup. On va très vite. On ampute beaucoup. On est vraiment inquiets. On va mettre à mort beaucoup de communautés rurales et plusieurs régions auront de la difficulté à passer à travers.»

En somme, Claire Bolduc fustige le gouvernement Couillard. «Il y a tout un pan de la démocratie qu'on est en train d'évacuer, se désole-t-elle. On dit aux gens que s'ils n'ont pas les moyens de se regrouper pour porter leur voix, qu'ils se taisent. On ne nous donne pas les moyens de leur parler, de contester, de les interpeller. On coupe ces moyens-là.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer