Port-Daniel: le CRE accuse Ciment McInnis de manque de transparence

Ciment McInnis, une compagnie formée par l'homme d'affaires... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Ciment McInnis, une compagnie formée par l'homme d'affaires Laurent Beaudoin, est à la tête du projet de cimenterie à Port-Daniel.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gilles Gagné

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Carleton) Le Conseil régional de l'environnement (CRE) Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine se retire du comité de suivi de la cimenterie de Port-Daniel, en raison du manque de transparence du promoteur, Ciment McInnis.

Au cours des derniers mois, le Conseil régional de l'environnement a essuyé deux refus portant sur une demande de diffusion des échanges de type «questions et réponses» entre le ministère de l'Environnement et Ciment McInnis.

Non seulement l'entreprise et la Commission d'accès à l'information ont refusé de donner suite à cette première requête, mais ils ont de plus refusé de fournir la liste des questions, sans réponse, ce qui constituait la seconde requête du CRE.

«Étant donné que le comité de suivi vante la transparence de Ciment McInnis, et que notre nom était associé à ce comité, on ne peut pas cautionner un exercice qui nous refuse des demandes d'accès à de l'information importante», précise Yanick Desbiens, agent de communication et de gestion au CRE.

Ce comité de suivi a été créé au début de 2013 par Ciment McInnis, qui est supposé y informer les membres de l'évolution du projet et de toute question jugée pertinente par les membres du comité, eux-mêmes censés rapporter les préoccupations de la communauté. Le comité n'a aucun pouvoir de gestion.

Exemples de questions

Yanick Desbiens donne deux exemples de questions que le CRE voulait poser à l'origine à Ciment McInnis. Il voulait notamment savoir si l'étude d'impact (de Ciment McInnis) a été soumise à des observateurs compétents externes et connaître l'impact des émissions et de l'exploitation sur l'état de santé des populations humaines, animales et des écosystèmes.

Dans le cas de la question sur la santé, «on a [reçu] des éléments de réponse mais pas tout», souligne M. Desbiens. Quant à la première question, il précise que le Bureau d'audiences publiques en environnement aurait pu être cet observateur externe, non rémunéré par Ciment McInnis.

Ces questions faisaient partie d'une liste soumise au ministère de l'Environnement en 2012 et 2013, donc bien avant l'annonce du financement du projet, le

31 janvier. Le CRE ne peut pas savoir si ces questions se sont même rendues à Ciment McInnis.

La compagnie a préféré ne pas commenter le retrait du Conseil régional de l'environnement avant de recevoir de la correspondance à ce sujet. Le CRE est généralement considéré comme un organisme modéré.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer