Perte de 80 emplois dans Charlevoix

L'usine des Industries Cover à Baie-Saint-Paul cesse ses... (Photo Brigitte Lavoie, collaboration spéciale)

Agrandir

L'usine des Industries Cover à Baie-Saint-Paul cesse ses activités samedi.

Photo Brigitte Lavoie, collaboration spéciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Lavoie

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Saint-Paul) Avec les fermetures d'Industrie Cover à Baie-Saint-Paul et des Serres Lacoste aux Éboulements annoncées vendredi, la région de Charlevoix voit balayer d'un coup 80 emplois sur sa carte économique déjà affaiblie.

En six mois, cinq entreprises ont annoncé une fermeture ou des coupes dans Charlevoix, portant à 183 le nombre de travailleurs qui ont perdu leur boulot dans la région depuis avril. Aux Serres Lacoste(45 emplois) et à Industries Cover (40) s'ajoutent General Cable (60) et Veau Charlevoix (27) ainsi que les 15 postes-cadres coupés au Casino de Charlevoix en septembre.

Vendredi, après une période d'incertitude, les Industries Cover de Baie-Saint-Paul ont annoncé fermer leur usine de vitrerie de Baie-Saint-Paul, le temps que des procédures juridiques la concernant suivent leur cours. Une quarantaine de travailleurs sont en congé forcé. L'entreprise avait déposé une requête en faillite la semaine dernière, ne dévoilant aucune information et ne donnant pas suite à nos appels. Les élus et intervenants économiques locaux sont mis devant le fait accompli dans ce cas précis.

Aux Éboulements, ce sont les Serres Lacostes, spécialisées dans la production de tomates, qui cesseront leurs activités le 7 novembre après avoir passé les quatre derniers mois à tenter de redresser leur situation financière alors que l'entreprise était sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers. «Une prorogation a été consentie jusqu'au 7 novembre pour permettre de finir la saison de tomates et pour ne pas laisser les travailleurs étrangers en plan», résume la syndique à l'avis d'intention, Solange de Billy Tremblay.

L'entreprise comptait une quarantaine de travailleurs, dont25 originaires du Guatemala. «La pire journée de ma vie politique régionale», confie la préfète de la MRC de Charlevoix, Claudette Simard, admettant son désarroi devant les mauvaises nouvelles qui se succèdent pour sa MRC et sa voisine, Charlevoix-Est : «Perdre 182 emplois depuis avril sur une population de 30000 habitants, c'est beaucoup comme prorata. Nos petites municipalités travaillent fort pour attirer de jeunes familles et là, on en perd tellement, je ne sais pas comment on pourra rattraper tout ça.»

Le milieu politique se mobilise et entend faire front commun. «Nous allons travailler ensemble et faire un remue-méninges sérieux avec les maires, les CLD [centres locaux de développement], les intervenants économiques et nos entreprises locales. Avant de demander l'aide du gouvernement, il faut savoir ce dont nous avons besoin», expose Mme Simard, qui donne déjà la piste d'être attentif aux besoins des PME locales toujours en piste.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer