Manoir Richelieu: de l'entretien ménager en attendant le golf

«Comme nous ne sommes pas en haute saison...

Agrandir

«Comme nous ne sommes pas en haute saison et que nous n'avons pas encore tout notre personnel, nous nous sommes tournés vers nos gens au chômage qui travaillent au golf l'été», résume le directeur général du Fairmont Manoir Richelieu (photo), Jean-Jacques Etcheberrigaray.

Partager

Sur le même thème

Brigitte Lavoie
Le Soleil

(La Malbaie) Alors que les changements à l'assurance emploi imposent une nouvelle réalité aux travailleurs saisonniers, près d'une quinzaine d'employés du Fairmont Manoir Richelieu à La Malbaie passent temporairement du golf à l'entretien ménager.

En fait, 14 travailleurs du prestigieux terrain de golf feront des chambres pendant la relâche scolaire.

«Nous avons toujours besoin d'un peu plus de monde pendant la relâche avec un hôtel plein à 100 %. Mais comme nous ne sommes pas en haute saison et que nous n'avons pas encore tout notre personnel, nous nous sommes tournés vers nos gens au chômage qui travaillent au golf l'été», résume le directeur général du Fairmont Manoir Richelieu, Jean-Jacques Etcheberrigaray.

Pendant la saison estivale, Fairmont emploie une quarantaine de personnes sur son terrain de golf du Manoir Richelieu. De ce nombre, une partie habite la région et sont des prestataires du programme d'assurance emploi du gouvernement fédéral. Syndiqués affiliés au TUAC, ils avaient le choix d'accepter ou non l'offre de leur employeur, qui comprenait une formation de cinq jours.

«Ce n'est qu'une semaine de travail que nous leur offrons et je ne sais pas si ça fera la différence pour eux auprès de l'assurance emploi, s'interroge M. Etcheberrigaray, mais pour nous, c'est de leur donner l'opportunité de montrer qu'ils veulent travailler. Et tant mieux s'ils font déjà partie de l'hôtel et qu'on peut les aider.»

En haute saison, le Fairmont Manoir Richelieu emploie quelque 550 travailleurs représentés par quatre bannières syndicales. L'hiver, ils sont 275 personnes à l'oeuvre dans cet hôtel de 400 chambres, voisin du Casino de Charlevoix, et qui compte trois restaurants. Une destination touristique où «la clientèle individuelle» est la manne estivale alors qu'en hiver, «le salut» passe par l'accueil de congressistes, rappelle son directeur général.

Si la manoeuvre patronale en a fait sourcillé certains, le syndicat TUAC de Québec, qui représente 250 membres au Manoir Richelieu, dont environ 160 reçoivent des prestations d'assurance emploi en hiver, ne voit rien à redire.

«En autant que le travailleur est capable de faire ce travail et veut le faire, le syndicat ne s'oppose pas», expose la présidente de la section 503, Louise Lefebvre. Elle rappelle également que «c'est le travail qui est saisonnier, pas le travailleur».

Incertitude et réflexion

M. Etcheberrigarray croit que pour syndicats et employeurs, «la priorité devrait être de conserver nos travailleurs dans la région. Si les choses changent autour et que tu ne t'adaptes pas, tu mets à risque plein de choses, dont les entreprises. Il faut être ouvert aux changements et être prêt à s'adapter», croit-il.

Alors que la Coalition sur l'assurance emploi de l'est du Québec est revenue bredouille de sa visite à Ottawa la semaine dernière, l'incertitude sur l'effet des derniers changements au programme fédéral est palpable.

«Nous sommes très inquiets des impacts possibles», affirme M. Etcheberrigaray. «Nous sommes une région saisonnière. Les changements actuels pourraient avoir de fâcheuses conséquences pour nos gens. On embauche déjà 150 personnes à chaque été et je me vois mal en embaucher 250 à tous les ans parce que nos gens sont partis travailler en ville. À ce rythme, on va s'essouffler.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer