Assurance emploi: cri du coeur de l'Est-du-Québec

Mgr Pierre-André Fournier, archevêque de Rimouski et président... (Collaboration spéciale Carl Thériault)

Agrandir

Mgr Pierre-André Fournier, archevêque de Rimouski et président de l'Assemblée des évêques catholiques du Québec, s'est adressé à la foule, mercredi midi.

Collaboration spéciale Carl Thériault

Partager

Carl Thériault, collaboration spéciale
Le Soleil

(Rimouski) Plus de 4500 personnes dans huit manifestations, de Lévis à Gaspé et en Haute-Côte-Nord, ont lancé un cri du coeur aux autorités fédérales pour demander des changements à la réforme de l'assurance emploi de la ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences, Diane Finley.

Un dîner au «baloney» et pouding chômeur était... (Collaboration spéciale Carl Thériault) - image 1.0

Agrandir

Un dîner au «baloney» et pouding chômeur était au menu mercredi midi

Collaboration spéciale Carl Thériault

Les plus importantes manifestations ont eu lieu, dans le calme, à Chandler et Rimouski où un total de 3000 personnes ont exprimé leur inquiétude. Plus de 500 personnes aux Îles-de-la-Madeleine, 400 à Rivière-au-Renard (Gaspé), 250 dans la Baie-des-Chaleurs et plus de 200 à Tadoussac les ont imitées.

Les protestataires ont aussi bloqué pendant une heure le pont J.C.-Van-Horne qui relie la ville de Campbellton (N.-B.) à Pointe-à-la-Croix au Québec en guise de solidarité avec les travailleurs saisonniers de ces deux provinces.

À Rimouski, dans la tradition du mouvement des opérations Dignité des années 1970, Mgr Pierre-André Fournier, archevêque de Rimouski et président de l'Assemblée des évêques catholiques du Québec, a condamné, sans ambages, la réforme fédérale de l'assurance emploi.

«J'étais dimanche dernier dans la Vallée de la Matapédia où j'ai pris un repas à la soupe et au pain avec 175 personnes, même pas de baloney. Les gens m'ont lancé unanimement leur cri d'inquiétude face à l'avenir de leur territoire. Mardi, j'ai envoyé par courrier rapide une lettre à la ministre Diane Finley avec une pétition signée par un groupe de personnes sur le leadership partagé de notre diocèse lui exprimant un appel au secours [...] et lui disant que je ne pouvais en toute équité rester sourd à la réforme de l'assurance emploi. La pétition dit que cette réforme est un danger indiscutable pour le diocèse de Rimouski», a déclaré l'évêque rimouskois devant une foule de 1500 personnes qui manifestaient près du Centre d'assurance emploi de Rimouski appelée à être, en partie, démantelé.

Un discours que compte reprendre jeudi, à son compte, Jean D'Amour, député libéral de Rivière-du-Loup à l'Assemblée nationale, lors de sa rencontre avec Stephen Harper, premier ministre du Canada.

«Je vais me retrouver dans la même salle que le premier ministre canadien et le ministre Denis Lebel. Je vais passer le message des travailleurs en disant qu'on reçoit des appels dans nos bureaux de comté à l'effet qu'on a l'impression que cette réforme arrache aux familles le pain de la bouche [...] Cette réforme ne tient pas la route. Il y a sans doute des façons de faire différentes, sans atteindre directement les travailleurs. Les entreprises se demandent comment faire pour garder notre monde. Dans certaines familles, il y a une situation de panique indescriptible...»

Les manifestants rimouskois ont été invités par la Coalition sur l'assurance emploi de l'Est-du-Québec à venir manifester aujourd'hui à Rivière-du-Loup.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer