Énergie éolienne: l'appel d'offres de 700 MW orphelins sera lancé bientôt

Le gouvernement du Québec devrait annoncer, d'ici juin,... (Collaboration spéciale Johanne Fournier)

Agrandir

Le gouvernement du Québec devrait annoncer, d'ici juin, l'ouverture de l'appel d'offres de 700 MW.

Collaboration spéciale Johanne Fournier

Partager

Johanne Fournier, collaboration spéciale
Le Soleil

(Matane) Lors du déjeuner-rencontre annuel de la Chambre de commerce - région de Matane auquel il prenait part mardi, le ministre responsable du Bas-Saint-Laurent et député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, a confirmé la volonté de son gouvernement d'octroyer les 700 MW d'énergie éolienne annoncés précédemment par les libéraux et qui sont, depuis, demeurés orphelins. «D'ici juin, on devrait arriver avec des annonces dans cette filière-là», a-t-il clairement fait savoir.

La nouvelle a été accueillie comme une grande bouffée d'air frais par la quinzaine de représentants de l'industrie éolienne, sur les quelque 115 convives qui s'étaient déplacés d'aussi loin que Gaspé et la Beauce pour venir entendre ce qu'aurait à dire le ministre en matière de développement éolien. Les représentants d'entreprises, desquelles dépendent plus de 1000 emplois du domaine éolien, ont réussi, après l'activité, à obtenir une brève rencontre privée avec le politicien.

«Il n'y a pas eu beaucoup de nouveau lors de cette rencontre, indique le directeur général du TechnoCentre éolien, Frédéric Côté. Le ministre était beaucoup en mode écoute. Mais cette volonté ferme d'aller de l'avant est, à ce jour, le message le plus clair et le plus précis dans ce dossier. On s'en réjouit!»

Urgence d'agir

Les industriels et les protagonistes du développement éolien ont profité de cette rencontre pour faire part au parlementaire de leur préoccupation quant à l'importance de procéder dans les meilleurs délais. «Il faut bien synchroniser le développement de projets avec la capacité manufacturière pour éviter de se retrouver avec des arrêts temporaires de production», prévient M. Côté. Le délai entre l'ouverture d'un appel d'offres et la livraison d'un parc éolien est d'environ 36 mois. «On n'est pas dans une situation où les carottes sont cuites, mais on est certainement dans un contexte où il y a une urgence d'agir», souligne le dirigeant du TechnoCentre.

«En 2001, on a fait le choix de l'éolien, a rappelé le ministre Bérubé. Ça a permis de diversifier l'économie, dont celle de Matane. La filière éolienne est là pour rester parce que c'est vert, ça crée de l'emploi et c'est bon pour notre économie. L'octroi des 700 MW aura lieu, mais l'annonce appartient à la ministre des Ressources naturelles.»

Pascal Bérubé a cependant pris soin de nuancer ses propos en insistant sur l'importance de réfléchir sur le développement de cette industrie pour de plus grandes retombées dans les communautés et pour qu'Hydro-Québec puisse jouer un rôle encore plus important.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer