Le projet éolien de 800 millions $ dans Charlevoix pourrait être retardé

EDF Énergies Nouvelles espère toujours une décision favorable... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

EDF Énergies Nouvelles espère toujours une décision favorable du ministre de l'Environnement d'ici la mi-novembre, après quoi le promoteur devra retarder le début des travaux de construction de son parc Rivière-du-Moulin, qui comptera 175 éoliennes.

Photothèque Le Soleil

Partager

(Québec) Le promoteur pourrait retarder son projet d'investissement de 800 millions $ visant la construction d'un parc éolien de 350 mégawatts (MW) dans Charlevoix.

Le projet n'a toujours pas reçu le feu vert du gouvernement du Québec. Or, le temps presse puisque d'importants travaux de déboisement et de construction de chemins sont toujours à l'horaire cet automne dans le secteur nord de Charlevoix et dans la réserve faunique des Laurentides.

EDF Énergies Nouvelles espère toujours une décision favorable du ministre de l'Environnement d'ici la mi-novembre, après quoi le promoteur devra retarder le début des travaux de construction de son parc Rivière-du-Moulin, qui comptera 175 éoliennes.

«On a espoir que notre dossier monte rapidement au bureau du ministre et qu'il reçoive son aval», a indiqué hier le porte-parole d'EDF Énergies Nouvelles, Daniel Giguère.

Si tout se déroule comme prévu, une première phase (150 MW) du parc Rivière-du-Moulin doit entrer en service à la fin de 2014. Une autre phase (250 MW) est prévue pour décembre 2015.

Dossier complexe

Il faut savoir que le projet d'EDF Énergies Nouvelles a fait l'objet d'une étude plus tôt cette année par le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE). Un rapport du BAPE a été déposé au ministère de l'Environnement au début juillet avant d'être rendu public le 31 août.

Dans son rapport, le BAPE souligne notamment l'importance de protéger l'habitat de la grive de Bicknell sur le futur site du parc éolien d'EDF Énergies Nouvelles. La grive de Bicknell est un oiseau inscrit sur une liste des espèces menacées.

Le rapport du BAPE signale que le déplacement de 19 éoliennes serait une solution pour respecter et protéger l'habitat de cet oiseau.

Chez EDF Énergies Nouvelles, on dit être en pourparlers avec le ministère de l'Environnement pour trouver une solution négociée.

Le projet d'EDF Énergies Nouvelles se bute également à une autre problématique, soit celle de la couverture radar du transport aérien.

À cet effet, le rapport du BAPE soulève le risque d'un aveuglément possible sur 20 degrés pour les contrôleurs aériens. Ces derniers seraient alors incapables de repérer rapidement un appareil arrivant de l'ouest (Québec ou Montréal) par les principaux couloirs aériens.

À ce sujet, le promoteur dit avoir entrepris des discussions avec des responsables du ministère de la Défense nationale à Ottawa. «On discute avec les gens de Bagotville et nous sommes sensibles à leurs préoccupations», a fait savoir le porte-parole d'EDF Énergies Nouvelles.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer