• Le Soleil > 
  • Affaires > 
  • Les régions 
  • > Parc éolien de la Rivière-du-Moulin: l'absence d'accès par Charlevoix inquiète les entrepreneurs 

Parc éolien de la Rivière-du-Moulin: l'absence d'accès par Charlevoix inquiète les entrepreneurs

Bien que 80% des éoliennes seront érigées sur... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Bien que 80% des éoliennes seront érigées sur le territoire de la MRC de Charlevoix, la porte d'entrée sera située sur la route 175, entre l'Étape et Saguenay.

Photothèque Le Soleil

Sylvain Desmeules, collaboration spéciale
Le Soleil

(Baie-St-Paul) Les projets éoliens sont perçus comme des mines d'or pour les communautés où ils sont construits, mais celle de Charlevoix doute des retombées économiques de l'ambitieux parc de la Rivière-du-Moulin. Le projet de 800 millions$, dont 80% des tours seront érigées sur le territoire de la MRC de Charlevoix, promet pourtant une pluie d'occasions d'affaires. Le seul hic, c'est que la porte d'entrée de ce gigantesque parc est sur la route 175, entre l'Étape et Saguenay, bien loin géographiquement des entrepreneurs charlevoisiens.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le directeur général du Centre local de développement (CLD), André Simard, demeure convaincu du potentiel. «Notre objectif, c'est de générer le maximum de retombées économiques pour la région. Il y a des opportunités d'affaires, peut-être pas pour des gros contrats, mais pour des sous-traitances», croit-il.

C'est d'ailleurs le CLD qui organisait mercredi une soirée de réseautage en compagnie des promoteurs, EDF Énergies Nouvelles. Une soixantaine de personnes étaient présentes, mais le doute a été bien exprimé.

«S'il n'y a pas de routes par la 381, il n'y aura pas de retombées ici, zéro, pis une barre. Il a fallu que je me batte pour rentrer sur le projet de Boralex à Beaupré, qui est à 17 kilomètres, à des prix ridicules. Il ne faut pas faire croire au monde qu'il y aura du travail si l'entrée est par Québec», a dit Bernard Harvey, un entrepreneur de La Malbaie.

«Vous utilisez le territoire de Charlevoix pour créer un projet pour le Saguenay», leur a dit Yves Duchesne, un électricien de Cap-à-l'Aigle. Mais il a néanmoins rempli le formulaire pour faire partie du répertoire des entreprises, comme d'ailleurs la majorité des gens.

Alex Couture, directeur de projets chez EDF Énergies, a une autre idée, sinon «on ne ferait pas perdre du temps aux gens d'affaires en venant ici». Il assure avoir espoir de «trouver des solutions pour le déboisement et l'arpentage par exemple» et ajoute que «les négociations avec la MRC ne sont pas terminées».

L'idée d'une clause garantissant une portion des contrats pour des entrepreneurs de la région faisait partie des propositions. Les élus présents en ont certainement pris bonne note. EDF Énergies Nouvelles reviendra à l'automne, puisque le gros du chantier doit s'amorcer en 2013, avec plus de 200 travailleurs par année sur trois ans. L'entrepreneur général n'est pas encore connu.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer