Gazoduc dans Lotbinière: pas sur mes terres...

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Michel Corbeil</p>

(Québec) Autre projet énergétique, autre contestation citoyenne. Le gazoduc que Gaz Métro veut aménager sur des terres publiques, en vue de transporter du gaz naturel extrait d'un gisement dans Lotbinière, se heurte à des opposants.

Pendant que des groupes de pression considèrent avec méfiance la volonté du gouvernement Charest de favoriser la naissance d'une industrie québécoise des hydrocarbures, des citoyens de Saint-Édouard résistent à laisser installer un gazoduc sur leurs terres.

Le quart des 31 propriétaires joints n'ont toujours pas donné leur accord pour la con­duite de relevés sur le terrain, confirme Gaz Métro.

La semaine dernière, l'entreprise les a convoqués à une réunion d'information pour les convaincre qu'ils seront dédommagés et que des mesures seront déployées pour diminuer les impacts du passage des conduites.

Jacques Lemay se définit comme un des «huit récalcitrants. Je suis à ma retraite, confie-t-il au Soleil. [Sa terre], c'est mon Éden. On se sent envahi.»

Perte de valeur

M. Lemay n'est pas rassuré par la compagnie, qui lui jure qu'aucune contamination de la nappe d'eau sous sa terre ne se produira. Il craint par-dessus tout que son bien perde de la valeur. «Il pourrait pourtant passer ailleurs. Nous avons soumis deux tracés alternatifs» qui coupent sur des terres publiques, soulève-t-il.

Jacques Bergeron s'est informé de la valeur de sa propriété s'il accorde le droit de passage. Sa caisse populaire l'a avisé qu'un éventuel acheteur pourrait être obligé de commander une expertise du sol, expertise qu'il aurait alors à assumer. Sa véritable crainte, c'est la contamination de sa terre. Il ne veut pas signer le document de Gaz Métro pour cette raison : «Mes enfants et mes petits-enfants sauront que je n'étais pas d'accord!»

Mais il est pessimiste d'avoir gain de cause. «Je n'ai pas l'intention de m'embarquer dans des procédures qui n'en finiront plus avec des avocats.»

Chez Gaz Métro, la porte-parole Marie-Noëlle Cano souligne que le tracé proposé demeure celui qui comporte le moins d'effets sur l'agriculture et l'environnement même s'il traverse des terres privées. Elle soutient qu'il est normal que des inquiétudes se manifestent, mais que Gaz Métro n'a jamais eu à recourir à des expropriations pour obtenir ses autorisations de passage.

Président de l'Association pétrolière et gazière du Québec, André Caillé a aussi dirigé Gaz Métro, il y a plusieurs années. Aucun projet de développement ne passe la rampe sans susciter son lot de critiques, dit-il.

Ce qui le «surprend, par contre, c'est qu'on dise qu'il manque d'encadrement» pour l'exploration gazière. «Pour un puits [au stade commercial], il faut 15 permis.»  Il ne croit pas que l'exploitation de gaz de schiste, comme c'est le cas à Saint-Édouard, constitue une menace environnementale, notamment pour l'eau.

Le président de l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (l'AQLPA) voit les choses autrement. «On a mis la charrue devant les boeufs en émettant des permis de façon prématurée» sans s'assurer «de protéger l'environnement et les gens», estime André Bélisle.

Il réclame un moratoire sur l'exploitation des «gaz de schiste». «Il y a de plus en plus d'opposition et de mobilisation» contre ce type d'extraction du gaz naturel.

La ministre des Ressources naturelles, Nathalie Normandeau, elle, n'entend pas imposer un moratoire sur l'exploration gazière. Elle convient que son gouvernement a encore «des devoirs à faire», comme le dépôt, à l'automne, d'une nouvelle loi sur les hydrocarbures. Mais elle souligne que le Québec «a la chance inespérée» d'ouvrir une nouvelle filière pour tendre à l'indépendance énergétique. «Nous voulons une industrie qui a les plus hauts standards environnementaux et qui se comporte de façon responsable avec les citoyens.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer