Véronique Lessard, la femme aux 10 000 connexions

Andrée Cossette, directrice exécutive, ressources humaines et communications... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Andrée Cossette, directrice exécutive, ressources humaines et communications chez Ubisoft, et Véronique Lessard, recruteuse et chasseuse de têtes, aussi chez Ubisoft

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Bonjour réseau! Je cherche un programmeur de jeux vidéo. Y a-t-il quelqu'un qui a des candidatures à me soumettre?»

À partir de cet instant, le petit monde virtuel de Véronique Lessard sur LinkedIn, ce réseau social professionnel en ligne qui compte 467 millions de membres sur la planète, se met à l'ouvrage.

Et rapidement, les premiers candidats se manifestent.

Le réseau de la recruteuse et chasseuse de têtes d'Ubisoft est impressionnant. Il est composé de 10 000 connexions. 

Principalement des professionnels de l'industrie du jeu vidéo qui sont en quête d'un nouveau défi. «Pas moins de 80 % des gens que nous recrutons ont quitté leur boulot dans une autre organisation pour joindre nos rangs.»

Et ces 10 000 connexions au Québec, au Canada et un peu partout sur le globe sont en lien avec autant de professionnels qui ne font pas partie - du moins, pas encore! - de l'univers virtuel de Véronique Lessard, mais qui finissent par apprendre par LinkedIn que le studio Ubisoft de Québec est à la recherche d'un programmeur de jeux vidéo.

«Et dire que je n'étais pas convaincue, au départ, de l'utilité de LinkedIn pour m'aider à trouver les meilleurs talents. C'est devenu mon principal outil de travail. Devant moi, j'ai deux écrans. L'un d'eux est toujours ouvert sur LinkedIn.»

Son réseau, la jeune femme l'a bâti patiemment au cours des 10 dernières années passées d'abord chez Beenox, puis chez Ubisoft. Et elle en prend un soin jaloux.

«Je m'informe de ce que font les gens. Où en sont-ils rendus dans leur carrière? Ont-ils le goût de bouger? Je les tiens au courant de nos projets. S'investir autant dans le réseautage demande, évidemment, beaucoup de temps. Moi, ça me passionne», raconte celle qui dit recevoir, par l'entremise de ses 10 000 connexions, au moins 10 offres d'emploi par semaine!

Chasseuse de têtes

Il n'est pas rare que les patrons de Véronique Lessard lui refilent un mandat comme celui-ci pour pourvoir un poste stratégique.

«Véro, va nous chercher tel gars qui travaille sur tel projet et qui a développé tel bidule. Trouve-le. Parle-lui. Amène-le-nous à Québec.»

C'est à partir de là que la chasseuse de têtes fait travailler son réseau.

Et, généralement, elle parvient à capturer la perle rare, et ce, même si la battue peut durer plusieurs mois. 

Une fois que «le-gars- qui-travaille-sur-tel-projet-et-qui-a-développé-tel-bidule» a été trouvé, il reste à le convaincre de rallier les rangs d'Ubisoft à Québec.

Pour s'assurer que le mariage soit une réussite, Véronique Lessard va se joindre à un commando d'une dizaine de personnes qui, au moyen de nombreuses entrevues, déterminera si notre homme correspond vraiment à ce que l'organisation recherche. 

«Son embauche devra faire l'objet d'un consensus. Ce n'est pas moi qui prendrai la décision finale.»

Dur, dur, le recrutement

Son réseau, Véronique Lessard, a intérêt à le dorloter, car le recrutement est intensif et permanent chez Ubisoft, qui compte actuellement tout près de 400 employés.

L'an dernier, le studio de Québec a embauché une centaine de nouveaux travailleurs. Des Québécois, mais aussi des Français, des Américains, des Anglais, des Indiens. Cet hiver, des Mexicains débarqueront dans la capitale.

Selon la directrice exécutive, ressources humaines et communications, Andrée Cossette, entre 80 et 100 postes sont actuellement à pourvoir chez Ubisoft à Québec.

«La pénurie de main-d'oeuvre dont on parle sur toutes les tribunes, ce n'est pas une illusion», insiste Véronique Lessard. «Cela n'a jamais aussi difficile de recruter, et je ne parle pas seulement dans notre industrie. C'est généralisé. Il n'y a pas si longtemps encore, nous avons commencé à recruter à l'international. Maintenant, tout le monde recrute à l'international.»

Ubisoft Québec est aussi en concurrence avec les autres studios Ubisoft à travers le monde, dont celui de Montréal, qui fait travailler 3000 personnes.

«Dans la capitale, nous sommes assez petits pour permettre aux employés de reconnaître les visages des uns et des autres lorsqu'ils circulent dans les corridors et aussi assez grands pour être en mesure de réaliser des projets d'envergure comme Assassin's Creed

À chacun son ange gardien

Chaque nouvel employé chez Ubisoft a son ange gardien. 

Andrée Cossette, la directrice exécutive, ressources humaines et communications, fait la comparaison avec un sportif ou un artiste qui est généralement accompagné par un agent dans ses faits et gestes tout au long de sa carrière.

Cet ange gardien n'est pas le supérieur immédiat du nouveau venu.

Il n'est pas, non plus, un compagnon de travail, un buddy, comme on le désigne chez Ubisoft.

Il s'agit plutôt d'un professionnel de l'équipe des ressources humaines.

Dans les faits, ils sont trois. 

Leur titre : conseiller en ressources humaines - métiers.

Il y a en a un pour les employés évoluant dans le secteur artistique et animation. 

Un autre pour les spécialistes de l'informatique. 

Un autre pour ceux qui gagnent leur croûte en design, audio et contrôle de la qualité.

«Ils voient à l'accueil du nouvel employé et à leur cheminement professionnel tout au long de leur carrière chez Ubisoft», explique Andrée Cossette.

«L'employé sait qu'il y a quelqu'un au sein de l'entreprise, au niveau des ressources humaines, qui le connaît, qui est au fait de ses aspirations professionnelles et qui peut le conseiller sur les compétences qu'il peut acquérir pour parfaire sa formation. Nous considérons qu'il s'agit d'une mesure gagnant-gagnant qui fait en sorte que nos employés demeureront engagés et motivés tout au long de leur carrière.» 




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer