Christian Marcoux (Christian Marcoux Cuisine et Mobilier Design)

Christian Marcoux, président de Christian Marcoux Cuisine et... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Christian Marcoux, président de Christian Marcoux Cuisine et Mobilier Design

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Nos leaders de demain
Nos leaders de demain

Ils ont fondé leur entreprise. Ils sont créateurs d'emplois et ils participent à la richesse collective. Découvrez ces leaders de demain, qui sont à la tête de 20 entreprises des régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches. »

(Québec) «Les cinq premières années, ça faisait dur!» Des semaines de travail de 80 à 100 heures.

«Je me levais la nuit pour vernir des meubles que je devais livrer le lendemain matin», se rappelle Christian Marcoux.

Et un salaire de crève-faim.

«J'aurais mieux gagné ma vie en besognant 30 heures par semaine chez Walmart.»

C'était à l'époque où le fondateur de Christian Marcoux Cuisine et Mobilier Design avait une «tête de cochon» et n'écoutait personne. 

Il apprenait le métier d'entrepreneur sur le tas.

Il possédait la chose qu'il désirait tant dans la vie : son atelier d'ébénisterie.

À l'instar de son père qui était propriétaire d'une usine de sciage, il n'aspirait qu'à devenir son propre patron.

«Être l'employé d'un autre, non merci pour moi.»

En affaires dès l'âge de 20 ans, Christian Marcoux se disait que seul le travail acharné allait assurer la croissance de son entreprise qui a vu le jour dans le cabanon de la maison de ses parents.

«Je travaillais comme un fou, mais je ne récoltais rien au bout du compte. À ce rythme-là, je me disais que jamais je ne pourrais élever une famille, m'occuper d'une maison et m'accorder une belle qualité de vie. Il fallait que je fasse un virage. Que je structure davantage les opérations de l'entreprise. Que j'aille chercher plus de connaissances en matière de comptabilité. Ça pressait.»

Il s'adjoint alors un mentor - Raynald Rioux, fondateur de l'entreprise Finitec - et un comité consultatif d'experts. «Ils m'aident à prendre les bonnes décisions.»

Et à mettre un terme aux semaines de travail de 80 à 100 heures! 

La fiche 

Christian Marcoux (34 ans, président)

Il détient un diplôme d'études professionnelles en ébénisterie du Centre de formation des bâtisseurs de Sainte-Marie-de-Beauce.

Il a fondé Christian Marcoux Cuisine et Mobilier Design (Saint-Isidore) en 2001. L'entreprise compte 25 employés. 

L'entreprise 

L'entreprise Christian Marcoux Cuisine et Mobilier Design est spécialisée dans la conception, la fabrication et l'installation d'armoires de cuisines et de salles de bain, de mobiliers sur mesure ainsi que dans l'ébénisterie architecturale haut de gamme.  

Questions et réponses

Ta plus importante réalisation à ce jour?

«Être rendu là où je suis rendu aujourd'hui. C'est bien au-delà de mes rêves les plus fous.»

La reconnaissance la plus satisfaisante obtenue?

«Le titre de Jeune entrepreneur de l'année décerné en 2013 par le CLD de La Nouvelle-Beauce et la récolte de prix Nobilis au fil des ans. Dans notre industrie, ces récompenses ont une valeur inestimable, car elles nous apportent une visibilité auprès des consommateurs, des entrepreneurs et des architectes.»

Où te vois-tu dans cinq ans?

«Cinq ans, c'est loin pour moi. Je veux faire passer mon chiffre d'affaires annuel de 3 à 5 millions $ au cours des deux prochaines années. Pour y arriver, nous venons d'inaugurer une salle d'exposition à Québec.»

L'échec, ça te fait peur?

«Je n'y pense pas vraiment. Ce qui me ferait peur, par contre, ça serait de perdre mes employés clés. Ensemble, nous réussissons toujours à trouver les bonnes solutions quand des coups durs surviennent.»

Ton modèle?

«Pour moi, c'est Elon Musk. Un visionnaire. Cet homme a développé l'art de sortir des sentiers battus.»

Tes plus grands plaisirs dans la vie à l'exception du travail?

«Les activités en forêt. J'aime bûcher du bois et y réaliser des activités avec ma conjointe et nos trois enfants.»

Le meilleur conseil reçu?

«Il est venu de mon mentor, Raynald Rioux, qui un jour m'a dit : "Christian, écoute, écoute et écoute!"»

Le meilleur conseil à donner à un jeune entrepreneur?

«Reconnais tes faiblesses dès le départ et entoure-toi de gens compétents.»

Faire de l'argent, pourquoi?

«Pour bien payer mon personnel. Pour réaliser la croissance de l'entreprise. Bien sûr, ça apporte du confort, de la sécurité et une certaine qualité de vie, mais pas nécessairement le bonheur.»  

Suivez toute la semaine dans la section Affaires de notre application la série «Nos leaders de demain». Et découvrez notre cahier spécial à conserver dans notre édition papier de samedi. Et la section spéciale de notre site Web.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer