Simon Audet, Martin Gagnon et Albert Dang-Vu (Mirego)

Simon Audet, vice-président aux alliances stratégiques, Albert Dang-Vu,... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Simon Audet, vice-président aux alliances stratégiques, Albert Dang-Vu, président-directeur général, et Martin Gagnon, vice-président, développement logiciel

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Nos leaders de demain
Nos leaders de demain

Ils ont fondé leur entreprise. Ils sont créateurs d'emplois et ils participent à la richesse collective. Découvrez ces leaders de demain, qui sont à la tête de 20 entreprises des régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches. »

(Québec) Les trois compères se sont connus chez Copernic, une société de Québec qui gagnait son pain et son beurre dans la conception de logiciels spécialisés dans la recherche d'informations.

Ils y ont développé une complémentarité. Albert pour la gestion. Simon pour le développement des affaires. Martin pour le développement et la livraison de produits.

«D'abord et avant tout, nous sommes trois amis. Aussi, trois gars qui ont toujours travaillé très fort», explique Albert Dang-Vu.

À l'arrivée d'un nouveau propriétaire chez Copernic, les choses ont changé. 

La quête à tout prix de revenus et de profits était devenue la raison d'être de l'entreprise dont la maison-mère, Mamma.com, était inscrite au NASDAQ.

Les trois camarades ont déchanté. Albert et Martin sont partis et ont fondé Mirego. Simon est allé les rejoindre six semaines plus tard, après un passage éclair au sein d'une autre compagnie.

«Nous savions ce que nous voulions faire - bâtir une entreprise qui développerait des produits technologiques innovateurs - et nous savions aussi, à la suite de notre expérience chez Copernic, ce que nous ne voulions pas devenir. Nous voulions bâtir une entreprise animée par des gens inspirants et inspirés évoluant dans le meilleur environnement de travail qui soit.»

En choisissant de s'associer pour couler les fondations de Mirego, Albert, Martin et Simon ont voulu s'éloigner du phénomène d'isolement qui sape le moral des entrepreneurs qui se lancent en affaires en solitaire.

«Quand l'un d'entre nous connaît une période plus creuse, il y a toujours quelqu'un pour le supporter», témoigne Albert Dang-Vu.

Ce besoin de s'entourer d'équipiers «inspirés et inspirants» a amené les trois fondateurs à recruter parmi leurs employés des associés qui partagent aujourd'hui une partie de la propriété de l'entreprise.

«Les jeunes veulent participer à la réussite de leur employeur. Et nous, de notre côté, nous préférons avoir de plus petites pointes d'une grande tarte que des grosses pointes d'une petite tarte.» 

La fiche 

Simon Audet (34 ans, vice-président aux alliances stratégiques), Martin Gagnon (36 ans, vice-président, développement logiciel) et Albert Dang-Vu (37 ans, président-directeur général)

Albert et Simon détiennent un baccalauréat en informatique de l'Université Laval et Martin possède un diplôme d'études collégiales en informatique du Cégep de Jonquière.

Ils ont fondé Mirego à Québec en 2007. L'entreprise compte aujourd'hui plus de 70 employés à Québec et à Montréal.

L'entreprise 

Mirego développe des applications mobiles et accompagne les entreprises comme Aldo, Bell, Bombardier, RONA et le Groupe Capitales Médias dans leurs efforts pour adapter leur modèle d'affaires aux changements technologiques.  

Questions et réponses

Q Votre plus importante réalisation à ce jour?

«La mise en place d'une culture d'entreprise et de huit valeurs fondamentales qui rallient les employés, ce qui fait en sorte qu'ils sont fiers de travailler pour Mirego et leur permet d'exploiter leurs passions», affirme Albert.

La reconnaissance la plus satisfaisante obtenue?

«Un employé qui vient vous voir, au terme de sa période de probation, et qui te dit qu'il a pris la meilleure décision de sa vie en venant travailler ici.»

Où vous voyez-vous dans cinq ans?

«Un peu partout dans le monde.»

L'échec, ça vous fait peur?

«Ça peut être un frein. Tout le monde a eu des échecs dans sa vie. Ça fait partie de l'apprentissage. Il faut savoir tirer des leçons d'un échec et trouver les moyens pour le surmonter et pour ne pas ne répéter.»

Votre modèle?

«Steve Jobs pour son souci du détail. Tony Hsieh [Zappos] qui utilise les technologies pour vendre des chaussures. Elon Musk [Tesla, SpaceX] qui ne cesse de démontrer que tout est possible.»

Vos plus grands plaisirs dans la vie à l'exception du travail?

Le BBQ pour Simon. La musique pour Martin. Les voyages pour Albert. «J'aime voir les gens qui vivent dans des pays moins bien organisés que le nôtre et qui sont heureux, malgré tout, de leur condition.»

Le meilleur conseil reçu?

«S'entourer des bonnes personnes.»

Le meilleur conseil à donner à un jeune entrepreneur?

«Suivre tes passions.»

Faire de l'argent, pourquoi?

«Surtout pas pour bâtir un empire, mais pour le partager avec nos employés et en redonner à ceux qui en ont besoin plus que nous.»

Suivez toute la semaine dans la section Affaires de notre application la série «Nos leaders de demain». Et découvrez notre cahier spécial à conserver dans notre édition papier de samedi. Et la section spéciale de notre site Web.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer