François et Serge Dubois (Biodélices)

Serge Dubois, vice-président et François Dubois, président de... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Serge Dubois, vice-président et François Dubois, président de Biodélices

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Nos leaders de demain
Nos leaders de demain

Ils ont fondé leur entreprise. Ils sont créateurs d'emplois et ils participent à la richesse collective. Découvrez ces leaders de demain, qui sont à la tête de 20 entreprises des régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches. »

(Québec) «Nous sommes deux gars heureux. Nous rayonnons de bonheur!»

François et Serge Dubois sont cousins.

Le premier a trois enfants. Le second, quatre.

Ils sont des papas présents.

«À 16h, il faut que j'aille inscrire ma petite fille de quatre ans à l'école», prévient Serge.

Leur entreprise, Biodélices, les passionne aussi.

«Nous nageons dans le bonheur, car nous y travaillons en équipe. Le modèle que nous avons implanté nous permet de fermer les livres tous les jours à 17h et de filer à la maison.»

Les inséparables cousins sont tombés dans le sirop d'érable quand ils étaient petits. 

Leurs pères, leur oncle et leur grand-père possédaient une érablière à Saint-Adrien-d'Irlande, près de Thetford Mines.

Au lendemain de la fermeture de l'entreprise qui lui fournissait un gagne-pain, Serge a un tête-à-tête avec François qui occupait un emploi à temps partiel dans un cabinet de comptables.

«On s'est dit : là, c'est le temps de passer à l'action. Ça faisait des années que nous envisagions de nous lancer dans la commercialisation des produits de l'érable», raconte François. «Pas n'importe quelle qualité de produit. Du haut de gamme.»

Les cousins ont trimé dur pour se tailler une place dans une industrie qui semblait pourtant saturée.

Guidé par «l'instinct de survie», François a fait du porte-à-porte dans les supermarchés du Québec pour faire goûter ses produits aux gérants. Il leur proposait même de les équiper de présentoirs fabriqués à la main par la famille Dubois et spécialement conçus pour occuper l'espace disponible dans leur magasin. «Nous en avons livré 200», signale François.

Ensuite, les cousins sont allés frapper à la porte des grandes entreprises et des gouvernements pour leur proposer d'offrir en cadeau à leurs invités des produits de Biodélices rassemblés dans un boîtier de luxe. Aujourd'hui, quand Justin Trudeau et Philippe Couillard donnent des cadeaux «sucrés» à leurs invités, ils proviennent du savoir-faire de la famille Dubois.

À l'instar des sept enfants des familles de François et de Serge, Biodélices pousse vite. Les cousins en sont rendus au quatrième agrandissement de leurs installations.

Et ils trouvent toujours le temps d'accompagner la marmaille à l'école, à la garderie ou à l'aréna. 

La fiche 

François Dubois (35 ans, président) et Serge Dubois (35 ans, vice-président)

François possède un diplôme d'études professionnelles en électromécanique du Cégep de Thetford Mines et un baccalauréat en administration de l'Université Laval. Serge détient un diplôme d'études collégiales en génie électrique du Cégep de Thetford Mines et une formation en robotique du Cégep de Limoilou.

Ils ont fondé Biodélices à Thetford Mines en 2007. L'entreprise compte huit employés.

L'entreprise 

Biodélices est une entreprise spécialisée dans la production et la transformation de produits de l'érable haut de gamme certifiés biologiques. Son sirop, sa gelée, son sucre et son beurre ont leur place dans 300 points de vente au Québec.

Questions et réponses

Votre plus grande réalisation à ce jour?

«Avoir réussi à concilier le travail et la famille et à trouver un juste équilibre. Comment? En contrôlant la croissance de l'entreprise.»

La reconnaissance la plus satisfaisante obtenue?

«Le Prix Réussite décerné en 2014 lors du gala du Concours québécois en entrepreneuriat. Un prix qui récompensait une entreprise qui se démarquait non seulement par son rayonnement au Québec, mais aussi dans toute la francophonie.»

Où vous voyez-vous dans cinq ans?

«Biodélices sera solidement implantée en Europe. Je vais d'ailleurs aller m'installer en France avec ma petite famille pendant quelques mois en 2017 pour mousser notre marque. Bientôt, nos produits seront disponibles dans 3000 points de vente sur le Vieux Continent», indique Serge.

L'échec, ça vous fait peur?

«En général, nous essayons de prévoir les situations pour lesquelles les risques sont plus élevés et nous choisissons alors d'y aller prudemment.»

Votre modèle?

«Aucun. Par contre, notre mentor, Michel Emond [Gesconel], est un guide.»

Vos plus grands plaisirs de la vie à l'exception du travail?

«Le temps passé en famille. Il n'y a rien de mieux dans la vie.»

Le meilleur conseil reçu?

«N'ayez pas de limites à vos rêves. Il suffit de construire les bons chemins pour y arriver. Et si ça ne marche pas avec le premier chemin, ouvrez-en un deuxième.»

Le meilleur conseil à donner à un jeune entrepreneur?

«Évite de te disperser. C'est ce que nous a dit notre mentor quand nous avions en tête d'ouvrir un kiosque de crème glacée. Notre force, c'est l'érable. Restons-y!»

Faire de l'argent, pourquoi?

«Pour assurer la progression de l'entreprise. En avoir juste assez pour ne pas avoir de soucis à la fin de chaque mois.»

Suivez toute la semaine dans la section Affaires de notre application la série «Nos leaders de demain». Et découvrez notre cahier spécial à conserver dans notre édition papier de samedi. Et la section spéciale de notre site Web.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer